L'allergie au nickel

Dernière mise à jour: août 2015 | 22185 visites
Dans cet article
L'allergie au nickel

dossier Souffrez-vous d'irritations cutanées ou de démangeaisons lorsque vous portez des bijoux de fantaisie ? Et dans le dos, à hauteur de l'agrafe de votre soutien-gorge ? Dans le bas du ventre, où colle le bouton du jeans ? Au poignet, là où se trouve le passant métallique du bracelet en cuir de votre montre ? Si la réponse est affirmative, alors vous présentez probablement d'une allergie au nickel.

Il s'agit d'une allergie de contact très fréquente, puisqu'elle touche environ 10% de la population.

Que se passe-t-il ?

vinger-ring-170_400_05.jpg
Cette réaction allergique se développe progressivement : une personne peut être en contact pendant de longues années avec des objets contenant du nickel (un bracelet, une bague, des boucles d'oreille...) sans que cela cause le moindre souci. Jusqu'au jour où la situation bascule et que se manifeste alors une intolérance à ce métal, là où la peau y a été exposée de manière prolongée.

Cela signifie aussi que l'allergie étant localisée, la manipulation d'autres sources de nickel (comme un pièce de monnaie ou une clé de serrure) ne posera pas de problème par exemple si la réaction allergique est localisée à une oreille (en raison d'un piercing).

Il est bon d'ajouter que l'allergie n'est pas provoquée par le nickel en tant que tel, mais pas les sels de nickel. Ceux-ci se forment suite à une réaction du métal avec divers éléments, comme la transpiration, les détergents, les produits de vaisselle ou de lessive...

Les symptômes

L'allergie au nickel se caractérise par de fortes démangeaisons et il est fréquent de voir apparaître de l'eczéma, des vésicules, des croûtes et une desquamation.

Les lésions peuvent être plus étendues que la seule zone de contact. Ainsi, au-delà de l'empreinte d'une bague, la paume des mains et l'intérieur des doigts peuvent être touchés.

Les personnes allergiques au nickel d'origine alimentaire développent des réactions autour de la bouche, dans la cavité buccale et jusque dans la gorge.

Des tests allergiques cutanés confirmeront le diagnostic.

La stratégie d'évitement

C'est l'approche de base : dans la mesure où l'allergie au nickel ne se guérit pas, il faut éviter les contacts avec l'allergène.

Pour la plupart des personnes allergiques, il ne s'agit pas d'un défi insurmontable, puisque le principe consiste à limiter le port de bijoux de fantaisie et de se méfier de certains dispositifs vestimentaires (boutons, fermeture Eclair, teintures, boucles d'oreille...). Au demeurant, de nombreux modèles de vêtements et d'accessoires de mode sont certifiés sans nickel (bien lire l'étiquette).

Il est important de savoir qu'une chemise glissée entre le pantalon (bouton de fermeture) et la peau n'offre pas de protection suffisante.

Méfiance aussi avec les montures de lunettes et les bracelets de montre.

En phase de crise allergique, un antihistaminique par voie orale ou (généralement) sous forme de pommade sera indiquée. Dans les cas plus sévères, les corticostéroïdes seront envisagés.











publié le : 10/08/2011 , mis à jour le 08/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci