ad

Voir la vie du bon côté aide à vivre plus longtemps

Dernière mise à jour: avril 2014 | 4605 visites
tek-smily-geel-bl.jpg

news Vivre des émotions positives et être « disposé au bonheur » permettraient de prévenir certaines maladies, d’accélérer la guérison et de rallonger de quelques années son espérance de vie !

Ed Diener (Université de l’Illinois) et Micaela Chan (Université du Texas) ont passé en revue 160 études portant sur les mécanismes par lesquels le bien-être subjectif – c’est-à-dire celui que l’on perçoit, que l’on ressent – est associé à un meilleur état de santé, notamment sur les plans cardiovasculaire et immunitaire.

La définition du bien-être à laquelle les auteurs de ces recherches font référence est à prendre au sens large, en englobant les concepts de bonheur, d’optimisme, de pensée ou d’émotions positives associées à l’inclination à percevoir la vie « du bon côté »…

Prévenir et mieux combattre la maladie


Ainsi, le bien-être serait associé à une réduction de la sécrétion de cortisol (l’hormone du stress), alors qu’il stimule les fonctions immunitaires qui permettent de prévenir ou de mieux combattre la maladie. A l’inverse, l’anxiété chronique, les pensées négatives et la dépression auraient des effets délétères sur le système cardiovasculaire. Il a ainsi été observé que chez les sujets souffrant d’anxiété chronique, l’épaisseur des artères était plus importante, avec développement d’athérosclérose et risque cardiovasculaire.

« Les preuves scientifiques des bienfaits du bien-être sur la santé sont suffisamment probantes », soulignent les auteurs. « Il serait temps d’inclure des interventions de santé publique qui améliorent le bien-être de gens, parce que c’est à la fois souhaitable et bénéfique pour tous. »

Source: Journal of Applied Psychology (www.apa.org/pubs/journals/a)
publié le : 20/06/2011 , mis à jour le 08/04/2014
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci