Faites-vous enregistrer comme donneur d'organes

Dernière mise à jour: août 2015 | 11701 visites
orgaan-dona-hulp-170_400_12.jpg

news Le manque d'organes est à l'heure actuelle le principal obstacle aux transplantations. Il n'existe tout simplement pas en Belgique suffisamment de donneurs de nos jours pour répondre à la demande. En Belgique, chaque citoyen est considéré comme donneur aux yeux de la loi, sauf si il ou elle y a marqué une objection. Cette règle vaut en fait pour tous les Belges et les étrangers qui figurent dans les registres de la population d'une commune belge. Les étrangers qui ne résident que durant une courte période dans notre pays, comme les touristes, ou qui ne sont pas inscrits dans un registre en raison de leur statut particulier, comme les diplomates ou les fonctionnaires européens, n'entrent pas en ligne de compte. Ils doivent dès lors clairement manifester leur accord pour que leurs organes puissent être utilisés après leur décès.
Pourquoi faut-il se faire enregistrer comme donneur?
Lorsque la personne décédée ne s'est pas clairement identifiée comme donneur, sa famille au premier degré, c'est-à-dire ses parents, ses enfants ou son époux ou épouse, peut toujours s'opposer à l'ablation de ses organes. Le conjoint ou la conjointe, ainsi que les éventuels frères, sœurs ou amis ne peuvent en revanche intervenir. Si de votre vivant, vous vous êtes fait enregistrer comme donneur, aucune autorisation ne devra être demandée à qui que ce soit parmi vos proches.
Comment se faire enregistrer?
La déclaration peut être effectuée en remplissant un formulaire d'accord ou de refus et en le rentrant auprès du service population de votre commune. Cette déclaration sera alors enregistrée et vous recevrez une preuve sous forme de reçu. Sachez que vous pouvez à tout moment revenir sur votre décision. Ce fameux formulaire peut également être téléchargé sur le site internet www.beldonor.be. Vu que votre famille peut ne pas être au courant de vos souhaits, il est toujours utile d'en parler avec vos proches. Il est également conseillé de glisser dans votre portefeuille une petite carte avec la mention de vos volontés et votre signature.
Peut-on s'opposer au don d'organes?
Tout comme vous avez la possibilité de vous enregistrer comme donneur d'organes, vous pouvez également vous opposer à la cession de vos organes après votre décès. Ce refus peut être manifesté de la manière la plus efficace par le remplissage d'un formulaire ad hoc auprès de l'administration de votre commune. Il sera alors placé dans un registre qui doit être consulté au moment de chaque don d'organe potentiel. Ce formulaire officiel n'est toutefois pas le seul moyen de s'opposer à une transplantation d'organes après votre décès. En réalité, vous pouvez, de votre vivant, manifester votre désaccord. Il suffit qu'il soit exprimé de façon claire et sans ambiguïté. Cela peut par exemple se faire par le biais d'une lettre adressée à vos proches ou d'un testament. Il va dès lors de soi que le médecin ne devra en tenir compte que s'il est mis au courant. Il est dès lors toujours conseillé de lui fournir une copie si jamais vous décidez de ne pas vous opposer et ce, par le remplissage du formulaire communal.


publié le : 14/01/2011 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci