L’anémie

Dernière mise à jour: avril 2011 | 41331 visites

dossier On parle d’anémie lorsqu’il y a trop peu de globules rouges dans le sang ou encore que ces derniers contiennent trop peu d’hémoglobine. Pour information, l’hémoglobine (Hb) est une protéine qui contient du fer. Elle est présente dans l’une des catégories des globules rouges, les érythrocytes. Elle veille au transfert de l’oxygène.

Côté chiffres : sachez qu’un homme possède environ 5.200.000 globules rouges par mm3 de sang alors qu’une femme en aurait 4.700.000. Les globules rouges ont une durée de vie d’environ 90 à 120 jours. C’est dans la moelle osseuse qu’ils sont produits. Si vous souffrez d’un taux trop bas d’hémoglobine, vous manquerez d’oxygène pour assurer le transport de vos globules rouges.
Femme :
Taux normal d’Hb : 7,3-10 mmol/ml
Anémie : moins de 7,3 mmol/ml
Homme :
Taux normal d’Hb : 7,8-10,8 mmol/ml
Anémie : moins de 7,8 mmol/ml

Plaintes liées à une anémie

test--anemie.jpg
L’anémie est pernicieuse car souvent asymptomatique. Elle sera souvent découverte au gré d’une prise de sang de contrôle. Néanmoins, en cas d’anémie, on observe fréquemment les symptômes suivants : faiblesse, grosse fatigue, essoufflement après un effort, vertiges, évanouissement, palpitations, transpiration excessive, maux de tête et acouphènes. Plus rarement: léthargie, troubles du sommeil, problèmes de concentration, problèmes gastro-intestinaux, sensation de froid et chez les hommes impuissance et/ou perte de désir sexuel.

Des tests sanguins doivent impérativement être réalisés …surtout pour voir le taux de fer et de ferritine dans le sang. Observer comment l’organisme assimile le fer et les besoins qu’il a en fer et ferritine. Un bon test pratique consiste à retourner la paupière inférieure de l’œil et ainsi voir si elle est de couleur rose (en cas d’anémie) au lieu d’être rouge vif (quand tout est normal).

Causes de l’anémie

Plusieurs causes sont possibles et envisagées :
1. Une carence en fer (la plus fréquente)
Le fer est un élément essentiel à l’hémoglobine. Une carence en fer peut être causée suite à une hémorragie, des règles abondantes, une carence en fer issue de l’alimentation, une absorption réduite du fer dans l’intestin, une opération chirurgicale, un accouchement, une ulcération intestinale ou gastroduodénale ou encore la prise de certains médicaments comme des antalgiques (acide acétylsalicylique, ibuprofène) ou des anti-inflammatoires etc. Notez que les besoins en fer varient en fonction du poids corporel et de l’âge. Ainsi les besoins en fer seront-ils de 0,7 mg /jour dès que le poids de l’enfant aura atteint environ 6 kg. A l’adolescence, on passera à 10 ou 13 mg chez les garçons et à 15 mg chez les filles tenant compte des pertes de sang mensuelles. A l’âge adulte, une prise quotidienne de 9 mg est recommandée pour l’homme et de 8 mg pour la femme…avec des pics se situant entre 12 et 20 mg en période menstruelle. L’apport en fer des femmes enceintes devrait, quant à lui, également compenser les pertes pour les besoins du fœtus : 1 g pour la période de gestation.

Notez qu’environ 20% des femmes enceintes présentent une carence en fer. Une supplémentation en fer est donc parfois conseillée lors du premier trimestre de grossesse. Durant l’allaitement, on recommande 10 mg par jour.
L’alimentation suffit-elle à combler les besoins en fer ?
Une alimentation équilibrée assure normalement les besoins quotidiens en fer soit environ 6 mg de fer hémique (dans la viande)et non-hémique (dans les végétaux et les œufs). Les végétariens devront faire davantage attention car l’absorption de fer d’origine animale est plus élevée que celle du fer provenant des végétaux. L’absorption de fer issu des produits végétaux peut néanmoins être améliorée en ingérant ces végétaux en même temps que des aliments riches en vitamine C comme les oranges, les kiwis ou encore de la vitamine C en comprimé.

artisjok--2.jpg
2. Une carence en vitamine B12 ou acide folique
On observe une carence en fer suite à un déficit en vitamine B12 présente dans l’alimentation lorsque cette dernière a été dépourvue durant une longue période de viande, c’est le cas chez les végétariens ou chez les alcooliques. On observe aussi une carence en vitamine B12 comme conséquence d’une pathologie au niveau de l’estomac ou des intestins.

3. Les maladies chroniques ou inflammatoires
De nombreuses maladies chroniques ou inflammatoires comme le rhumatisme, des infections à répétitions voire chroniques ou le cancer peuvent perturber la production d’hémoglobine. Les globules rouges impliqués seront dans ces cas-là très vite dégradés. Il peut arriver que les reins ne produisent pas suffisamment d’érythroprotéine, la substance qui stimule la moelle osseuse afin de produire des globules rouges et de l’hémoglobine. Enfin, une maladie génétique peut également entraîner une anémie. Le traitement dépendra donc fortement de la cause.

Fer et nutrition

Les aliments riches en fer sont par exemple : les viandes (surtout rouges), certains poissons (sardines, harengs, morues), certains fruits de mer (crevettes, moules, huîtres), tous les fruits secs et noix (noisettes, noix de Pécan, noix de cajou, amandes etc…), les abricots et figues, les lentilles et le soja et bien entendu des légumes comme les artichauts, les épinards, les légumes verts, le brocoli et les tomates.

La vitamine B12 se trouve, quant à elle, principalement dans la viande, le poisson et les produits laitiers. L’acide folique est présent dans le foie, les asperges, les épinards, les céréales de grains entiers et les légumineuses comme les féculents.

Médicaments

On peut lutter contre la perte accrue de fer suite à des règes abondantes en prenant une pilule contraceptive. L’utilisation de certains antalgiques comme l’acide acétylsalicylique, l’ibuprofène ou des anti-inflammatoires peut endommager la paroi de l’estomac et occasionner une carence en fer. Le paracétamol sera nettement plus indiqué pour par exemple lutter contre la douleur. En cas de carence en fer et si une alimentation adaptée ne parvient pas à combler le déficit, il convient d’opter pour des comprimés enrichis en fer et par exemple de vitamine B12 ou des boissons riches en fer. Attention, le fer en comprimés est parfois mal digéré. Il peut entraîner des selles foncées, des troubles intestinaux comme de la constipation. Avalez un comprimé de fer avec un verre de jus d’orange riche en vitamines C peut en améliorer l’absorption mais encore faut-il digérer tout cela!

Après une cure de 4 semaines, une prise de sang de contrôle vérifiera l’absorption du fer : taux de fer, de ferritine. Après normalisation du taux de fer dans le sang, une cure sera observée pendant 2 mois voir à intervalle régulier. L’acide folique souvent combiné à de la vitamine B12 est également disponible en pharmacie en comprimé (1/jour). Les personnes qui ne supporteraient pas les comprimés de vitamine B12 auront recours à des injections. Enfin, ce n’est que dans les cas sévères d’anémie que l’on devra recourir à une transfusion sanguine.


publié le : 01/03/2011 , mis à jour le 15/04/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci