Cancer du côlon : les antibiotiques augmentent-ils le risque ?

Dernière mise à jour: août 2021
123m-medic-pil-11-3.jpg

news L’administration d’antibiotiques perturbe-t-elle à ce point la flore intestinale (microbiote) que cela pourrait favoriser le développement d’un cancer colorectal, en particulier chez les personnes jeunes ? La question est en tout cas posée.

Le cancer du côlon est associé à une série de facteurs de risque bien connus, dont l’alimentation (viande rouge et transformée), la consommation excessive d’alcool, le surpoids (obésité), la sédentarité ou encore le tabagisme. Mais d’autres éléments pourraient intervenir, et il possible que ce soit le cas des antibiotiques.

De plus en plus de patients jeunes

Une équipe écossaise (université d’Aberdeen) a analysé des données concernant quelque deux millions de personnes, dont plusieurs milliers souffrant d’un cancer colorectal. De très nombreux paramètres de vie ont été analysés et comparés, et il apparaît qu’une consommation élevée d’antibiotiques en étant enfant ou jeune adulte est associée à une augmentation sensible du risque de développer plus tard un cancer du côlon. Ce qu’il faut noter aussi, c’est que cette hausse du risque est surtout perceptible chez les moins de 50 ans (+ 50%) par rapport aux plus âgés (+ 9%).

Il n’est pas inutile de rappeler que le cancer colorectal frappe de plus en plus des patients jeunes, en particulier dans la tranche d’âge des 40 - 50 ans. De nombreux spécialistes demandent d’ailleurs que le dépistage soit élargi aux moins de 50 ans (la limite d’âge actuelle).

Quand c'est absolument nécessaire

Et les antibiotiques alors, sont-ils vraiment risqués ? On sait que ce traitement perturbe le microbiote, la flore bactérienne des intestins, avec la diarrhée comme effet indésirable classique. Mais de là à faire le lit du cancer colorectal, il y a de la marge… Les chercheurs commentent : « A présent, nous voulons savoir s’il existe un lien de cause à effet entre l’usage des antibiotiques et les modifications du microbiote, ce qui pourrait rendre le côlon plus sensible au cancer, spécialement chez les personnes jeunes. C’est une situation complexe. Nous ignorons si les antibiotiques induisent des effets spécifiques sur le microbiote qui pourraient contribuer directement ou indirectement au développement du cancer du côlon. En tout cas, ces nouvelles recherches nous rappellent que les antibiotiques ne doivent jamais être utilisés s’ils ne sont pas absolument nécessaires, et nous ne pouvons pas écarter la possibilité qu’un usage abusif puisque exposer à un risque accru de cancer ».

Voir aussi l'article : Antibiotiques et diarrhée : l'intestin récupère difficilement

Source: Annals of Oncology (www.journals.elsevier.com/a)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram