Conduite automobile : c’est quoi ce « stress de l’accélération » ?

Dernière mise à jour: août 2021
123m-auto-rijden-30-3.jpg

news Une forme particulière de stress au volant est mise en évidence : le stress de l’accélération, qui concernerait une proportion importante des conducteurs. Avec quelles implications ?

Le stress au volant est un phénomène bien connu. Schématiquement, il concerne deux catégories d’automobilistes. D’une part, ceux qui manifestent des comportements phobiques au volant, en fait, qui ont peur de conduire. On parle d’amaxophobie, dont la sévérité est variable, sachant qu’elle peut se traduire par de véritables crises d’angoisse. D’autre part, il y a le stress associé aux circonstances ou à la personnalité du conducteur : densité du trafic, difficultés du trajet, conditions météorologiques, nervosité, impulsivité, voire agressivité…

Dans le cadre de ses recherches sur le stress au volant, une équipe américaine (université de Houston) vient d’en identifier une forme particulière, qui concernerait de très nombreux automobilistes : le stress de l’accélération.

Accès à l'autoroute et feu au vert

L’expérience, d’abord. A tour de rôle, des volontaires ont effectué le même trajet urbain et semi-urbain long de 19 km, dans les mêmes conditions météo et avec la même densité de trafic (légère). Deux types d’informations ont été relevés : les sollicitations du véhicule (accélérations, freinages, virages…) par enregistrement via une « boîte noire », et les réactions de stress du conducteur, grâce à une caméra thermique qui captait les modifications (minimes) de chaleur et de transpiration du visage. Et de manière plutôt inattendue, on constate que la moitié des conducteurs présentent des réactions d’excitation « significativement » plus importantes lors des phases d’accélération. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que cela se produit dans des circonstances banales, comme le fait d’accélérer sur la bande d’accès à une autoroute, ou encore plus simplement de s’élancer lorsque le feu passe au vert.

Cette poussée de stress, dont beaucoup d’automobilistes ne se rendent sans doute même pas compte, a-t-elle des implications en termes de sécurité routière ? Pour ceux qui roulent à une fréquence et sur des trajets disons normaux, peut-être pas. La situation est sans doute différente pour certains professionnels (camionneurs, livreurs…) exposés tout au long de la journée à ces épisodes, et qui peuvent finir par développer un stress chronique ou un trouble de l’anxiété. D’autant qu’au stress de l’accélération viennent s’ajouter bien d’autres circonstances susceptibles de compliquer davantage la situation, et parmi celles-ci, des sources de stress dont on ignore encore les répercussions, voire même l’existence.

Voir aussi l'article : Air conditionné dans la voiture : les conseils confort et santé

Source: Association for Computing Machinery (www.acm.org)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram