ad

7 types de mangeurs chez les seniors : lequel êtes-vous ?

Dernière mise à jour: juin 2021 | 4628 visites
unspl-m-senior-voeding-eten-4-6-21.jpg

news Le profil nutritionnel des seniors et des personnes âgées diffère considérablement selon les individus. Il est néanmoins possible de les classer en sept groupes de mangeurs, ce qui peut permettre d’élaborer des approches diététiques différenciées.

L’avancée en âge est associée à des changements physiologiques, sensoriels, psychologiques et sociaux, qui engendrent des répercussions sur la manière de s’alimenter et sur le statut nutritionnel. Ainsi, chez les plus âgés, la dénutrition constitue une préoccupation majeure, et il est nécessaire de développer des stratégies personnalisées pour en limiter le risque.

Pensez-vous que manger est une source de plaisir ?

C’est dans ce contexte qu’une équipe multidisciplinaire française (coordonnée par l’Inrae) a conduit une enquête auprès d’un échantillon représentatif des seniors et des personnes âgées. Des interviews en face-à-face et des tests sensoriels ont permis de dresser sept « profils types » de mangeurs.

Les participants ont été sélectionnés dans plusieurs régions et ils représentent différentes situations de vie : à domicile ou en institution, autonomes ou dépendants. Ils ont répondu à des questions diverses, comme par exemple : quelle est votre fréquence de consommation de viande, avez-vous besoin d’aide pour préparer vos repas, pensez-vous que manger est une source de plaisir… ? Au total, une cinquantaine de variables ont été analysées. Que constate-t-on ?

Profils 1 à 3. Ils regroupent les seniors et les personnes âgées avec un bon statut nutritionnel. La distinction entre les trois profils porte sur les préférences alimentaires, l’intérêt pour l’alimentation et le souci de manger sain.

- Le profil 1 (autant d’hommes que de femmes) se distingue par le plaisir de s’alimenter, un bon appétit et un penchant pour la viande.
- Le profil 2 (une majorité de femmes) se dit très attentif aux effets de l’alimentation sur la santé.
- Le profil 3 (une majorité de femmes ici aussi) s’alimente au gré des humeurs et des émotions.

Profils 4 à 7. Ils regroupent une forte proportion des personnes très âgées (plus de 80 ans). Le risque nutritionnel augmente progressivement du profil 4 au profil 7.

- Les profils 4 (moral satisfaisant et appétence pour la viande) et 5 (sensible à l’alimentation saine) regroupent des personnes en assez bonne santé, actives et avec un bon appétit.
- Les profils 6 et 7 sont associés à un net déclin du statut nutritionnel, avec des personnes souffrant de difficultés à se nourrir (profil 6 : problèmes bucco-dentaires, troubles de la déglutition…) ou de désintérêt pour la nourriture (profil 7 : ce désintérêt est souvent lié à la dépression et à la solitude).

Promouvoir les comportements nutritionnels sains

Bien évidemment, ces profils ne sont pas cloisonnés : il s’agit d’une typologie qui permet de distinguer des grandes orientations. Ce qu’expliquent les chercheurs, c’est que ces données soulignent la nécessité de développer des interventions ciblées pour prévenir la malnutrition et promouvoir les comportements nutritionnels sains chez les seniors, en tenant compte de leur environnement de vie, de leurs penchants alimentaires et de leurs capacités.

L’identification de ces différents paramètres et de ces profils, qui doivent encore être affinés, devrait soutenir les recherches visant à élaborer des stratégies nutritionnelles préventives dans cette population.

Voir aussi l'article : Santé des seniors : fruits, légumes et protéines

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub