ad

Temps d’écran et alimentation : des effets inquiétants chez les enfants

Dernière mise à jour: mai 2021 | 1389 visites
123_televisie_tv_zetel_scherm_2020.jpg

news Trop de temps passé devant les écrans, qu’il s’agisse de la télévision, de l’ordinateur ou du smartphone, ce n'est pas bon pour les enfants, singulièrement en termes de manque d’activité physique et de sommeil perturbé. Le lien avec l’alimentation est moins connu. Or, les conséquences peuvent être sévères en raison du développement d’une sorte de frénésie alimentaire.

On parle d’hyperphagie boulimique. Il nous arrive à tous de trop manger, mais une personne souffrant d'hyperphagie boulimique présente des crises de boulimie fréquentes et incontrôlables, avec alors une consommation anormalement importante de nourriture en une seule fois. On estime que 1,4% des Belges souffrent de ce trouble de l'alimentation. Ces personnes courent un plus grand risque d'obésité et de problèmes de santé associés, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2 (DT2). Ce syndrome est souvent accompagné de problèmes psychologiques comme la dépression, la culpabilité et le repli sur soi.

Réseaux sociaux, télévision et SMS

Une équipe américano-canadienne (universités de Californie et de Toronto) a établi un lien entre l'hyperphagie boulimique chez l’enfant et le temps passé devant des écrans. Les chercheurs ont analysé des données concernant environ 11.000 enfants âgés de 9 et 10 ans. Ils ont répondu à des questions sur le temps passé à surfer sur les réseaux sociaux, à regarder la télévision et à envoyer des messages (textos - SMS). Leurs parents ont donné un aperçu des habitudes alimentaires de leurs enfants, y compris leur tendance à trop manger.

Le lien présupposé semble clairement exister. Chaque heure supplémentaire que les enfants passent sur les réseaux sociaux est associée à un risque 62% plus élevé de développer une hyperphagie boulimique. Concernant la télévision, le risque augmente de 39% par heure supplémentaire.

La perte de contrôle

Plusieurs éléments pourraient expliquer cette corrélation. Ainsi, les enfants mangeraient trop parce qu'ils sont distraits par ce qu'ils voient à l'écran. Lorsqu'ils regardent des émissions et des séries télévisées frénétiquement, ils peuvent facilement perdre le contrôle. Les publicités sur la nourriture peuvent aggraver le problème. En ce qui concerne les médias sociaux, ils diffusent souvent des idéaux de beauté inaccessibles, ce qui peut conduire à une image corporelle négative et ainsi provoquer indirectement des épisodes de boulimie.

De fait, la crise Covid n’a rien arrangé, et bien des enfants ont passé et passent encore plus de temps que d'habitude devant les écrans. Les chercheurs conseillent aux parents d’établir des règles claires à ce propos, et surtout de les faire respecter, et de surveiller le comportement alimentaire de leurs enfants.

Voir aussi l'article : Plus de 2 heures par jour : comment la télévision nuit à la santé

Source: Andy Furniere - journaliste santé / International Journal of Eating Disorders (https://onlinelibrary.wiley)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub