ad

140.000 espèces de virus dans nos intestins : que font-ils là ?

Dernière mise à jour: mai 2021 | 1749 visites
123m-darmflora-7-7-20.jpg

news Nos intestins abriteraient pas moins de 140.000 espèces différentes de virus, dont la moitié étaient inconnus jusqu’à présent. Ceci peut sembler un peu effrayant, mais il n'y a absolument aucune raison de paniquer, au contraire ! Cette découverte ouvre en effet la voie à des recherches médicales innovantes, notamment sur des alternatives aux antibiotiques.

Cette étude est le fruit de la collaboration entre une équipe britannique (British Wellcome Sanger Institute) et européenne (European Bioinformatics Institute). Les scientifiques ont analysé les matières fécales de plus de 28.000 personnes réparties à travers le monde pour rechercher l'ADN de bactériophages, également connus sous le nom de « phages ». Ce sont des virus qui peuvent infecter et tuer les bactéries. Les chercheurs ont été surpris non seulement par le nombre élevé de virus trouvés mais aussi par leur grande diversité. Et plus de la moitié des phages identifiés ici n'avaient pas encore été décrits.

Dans des intestins sains

Le mot virus effraie, surtout en ces temps de Covid. Mais les virus bactériophages ne sont pas des agents pathogènes. Tous les virus ne sont pas nocifs et les bactériophages constituent même une partie cruciale de l'écosystème de nos intestins. Les échantillons de matières fécales utilisés dans le cadre de cette recherche provenaient d’ailleurs principalement d'individus en bonne santé, ce qui montre que ces virus évoluent dans des intestins sains.

Une nouvelle base de données

Les spécialistes ont regroupé leurs connaissances dans une banque de données (Gut Phage Database - GPD), un outil important pour la recherche sur l'évolution et le rôle des bactériophages dans les intestins. Cette somme d’informations aidera les chercheurs dans leurs études sur la manière dont les phages contribuent au maintien d'un équilibre intestinal sain. On sait qu'un déséquilibre des bactéries dans l'intestin peut contribuer à des troubles de santé comme les maladies inflammatoires de l’intestin, les allergies et l’obésité, alors qu’on cerne de mieux en mieux l’influence du microbiote intestinal sur des fonctions essentielles de l’organisme.

Une alternative possible aux antibiotiques

Ces nouvelles données pourraient accélérer les recherches sur les bactériophages comme alternatives aux antibiotiques, auxquels de plus en plus de bactéries deviennent résistantes. Un grand avantage des phages est qu'ils n'attaquent que les bactéries nocives, tandis que les antibiotiques tuent également une partie plus ou moins importante des « bonnes » bactéries intestinales, ce qui peut provoquer un déséquilibre dans les intestins, et notamment causer de la diarrhée ou d'autres troubles intestinaux. Mais à ce stade, les antibiotiques restent le premier choix.

Voir aussi l'article : Vidéo - Le microbiote intestinal

Source: Andy Furniere - journaliste santé / Cell (www.cell.com/cell/home)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub