Psychobiotiques : soigner le cerveau par les bactéries intestinales

Dernière mise à jour: janvier 2021
123m-darmflora-27-1-21.jpg

news L’administration d’un cocktail de « bonnes » bactéries pourrait agir de manière très favorable contre la dépression. Comment fonctionnent ces psychobiotiques ?

On connaît les prébiotiques, les probiotiques, ou encore les postbiotiques, voici donc les psychobiotiques. Une série de travaux indiquent que des altérations du microbiote intestinal peuvent avoir un effet sur les troubles de l’humeur ou l’efficacité de certains antidépresseurs, dont la fluoxétine.

Des chercheurs français (CNRS) ont exploré le sujet plus en profondeur, et ils ont mis en évidence le fait qu’un stress chronique entraîne une modification du microbiote intestinal, ce qui va provoquer un effondrement du taux d’endocannabinoïdes dans l’organisme. Or, une baisse drastique peut aboutir à un état dépressif.

Des bactéries comme antidépresseurs

Les endocannabinoïdes sont des molécules produites naturellement par l’organisme (des dérivés d’acides gras, en fait) qui se fixent sur des récepteurs notamment situés dans l’hippocampe, une région du cerveau impliquée dans les émotions et la mémoire. En fait, les endocannabinoïdes se lient aux mêmes récepteurs que ceux du THC, le cannabinoïde le plus abondant et le plus actif dans le cannabis.

Cette découverte pourrait avoir des implications thérapeutiques intéressantes, soulignent les auteurs, cités par le site médical Egora. Ainsi, une expérience a montré que le simple transfert de microbiote d’un animal présentant des troubles de l’humeur à un animal en bonne santé suffit à induire des modifications biochimiques, avec le développement d’un état dépressif.

Les spécialistes ont identifié des bactéries impliquées dans ce processus, et qui sont fortement diminuées en cas de trouble de l’humeur. Et lorsqu’on les administre en traitement oral, il est possible de restaurer une quantité normale dans l’intestin, avec alors un impact direct sur le taux d’endocannabinoïdes, et une influence positive sur les symptômes dépressifs. Ces bactéries pourraient donc agir en tant qu’antidépresseurs : ce sont les psychobiotiques.

Voir aussi l'article : Graisse du ventre : le rôle clé des bactéries intestinales

Source: Nature Communications (www.nature.com/ncomms)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram