ad

Troubles alimentaires : l'effet majeur de la Covid-19

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 3385 visites
123-eten-cakes-170-8.jpg

news Boulimie, anorexie, hyperphagie : les bouleversements de la vie quotidienne associés à la pandémie de coronavirus (Covid-19) ont aggravé la situation d'une proportion importante des patients souffrant de troubles alimentaires.

La première enquête a été réalisée par une équipe britannique (université Northumbria) et il en ressort que près de neuf patients sur dix (87%) déclarent que leurs symptômes se sont aggravés en raison de la pandémie. Un tiers qualifient cette dégradation de « forte ».

Une seconde étude (Etats-Unis et Pays-Bas) confirme ces résultats : environ deux tiers des personnes souffrant d'anorexie ont déclaré que leur lutte contre la maladie était « considérablement » compliquée par la pandémie. Parmi celles affectées par une boulimie ou une hyperphagie (manger en excès), 30% ont signalé une détérioration de leur état.

Les raisons avancées renvoient aux changements des habitudes de vie, mais aussi au rôle des médias, classiques et sociaux, avec une insistance sur le lien entre le confinement, l'alimentation et la prise de poids.

En outre, l'assistance psychologique et médicale a été beaucoup perturbée, avec alors un manque d'aide et de soutien aux patients présentant un trouble alimentaire.

Voir aussi l'article : Votre enfant se pèse souvent : faites très attention

Source: Journal of Eating Disorders (https://jeatdisord.biomedce) et International Journal of Eating Disorders (https://onlinelibrary.wiley)
publié le : 02/10/2020 , mis à jour le 01/10/2020
ad
pub