Médicaments et compléments alimentaires : prudence

Dernière mise à jour: octobre 2019 | 13865 visites
123m-medic-pil-11-3.jpg

news Les médicaments et les compléments alimentaires peuvent s'influencer mutuellement. Certains compléments alimentaires peuvent modifier le fonctionnement d'un médicament et certains médicaments peuvent réduire l'absorption des nutriments dans l'organisme, ce qui peut entraîner des carences en minéraux et en vitamines. Que faut-il savoir ?

Les médicaments


Certains médicaments, s'ils sont pris pendant une longue période, peuvent provoquer des carences en vitamines ou en minéraux.

• Les médicaments - IPP - contre le reflux gastro-oesophagien (RGO) peuvent provoquer une carence en vitamine B12 et en magnésium.

• La metformine (diabète) peut provoquer une carence en vitamine B12.

• L’hydrochlorothiazide (diurétique) peut entraîner une carence en potassium et en magnésium.

• La prednisone et la prednisolone (corticoïdes) peuvent provoquer une carence en potassium et en calcium, ainsi qu’une perte osseuse.

• La pilule contraceptive peut entraîner une baisse de l'acide folique et du magnésium.

Les compléments alimentaires


• Si vous prenez des anticoagulants, faites attention aux compléments contenant du ginseng ou du ginkgo biloba. Cette combinaison peut provoquer des saignements.

• Si vous prenez des immunosuppresseurs, vous devez faire attention à l’échinacée, qui peut stimuler le système immunitaire et donc perturber l’effet des immunosuppresseurs.

• Le tryptophane n’est pas compatible avec l'utilisation des somnifères et des antidépresseurs.

• Le millepertuis est incompatible avec beaucoup de médicaments. Avec les anxiolytiques et les antidépresseurs par exemple, il peut entraîner des effets secondaires dangereux. Le millepertuis altère l'action des médicaments contre le VIH et l'hépatite C. L'effet de la pilule contraceptive est également réduit, avec un risque de grossesse non désirée.


publié le : 09/10/2019 , mis à jour le 08/10/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci