Glossodynie (douleurs à la langue) : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: mai 2018 | 3987 visites
Dans cet article
Glossodynie (douleurs à la langue) : causes, symptômes, traitements

dossier La glossodynie renvoie à des douleurs à la langue, en particulier une sensation de brûlure, généralement sur la pointe ou sur les côtés. Il s’agit d’une situation relativement inoffensive, mais qui peut être très désagréable. Que faut-il savoir ?

Le syndrome concerne principalement la tranche d'âge des 40 à 70 ans. On estime ainsi qu’1 à 2% des plus de 40 ans y sont confrontés, notamment les femmes après la ménopause. Les symptômes peuvent persister longtemps.

Les symptômes

123-p-vr-mond-hand-170-12.jpg
Le symptôme principal est une douleur et/ou une sensation de brûlure à la langue, comme si elle avait été au contact d'une boisson trop chaude.

D’autres symptômes peuvent accompagner la douleur.

• gêne aux lèvres, au palais, aux joues et parfois dans la gorge

• bouche sèche, bien que la production de salive soit tout à fait normale

• altération du goût (goût de métal, amertume) ou agueusie (perte du goût)

• problèmes de déglutition

Les symptômes s’aggravent au fil de la journée ou après avoir mangé certains aliments, sachant néanmoins qu'ils peuvent s'apaiser en mangeant ou en buvant.

Les causes

123m-psy-depress-moe-27-10.jpg
Dans la plupart des cas, la cause n'est pas identifiée, et on ne constate d'ailleurs aucune anomalie bucco-dentaire. On suppose qu’il s’agit d’une forme de névralgie (douleur neuropathique), conséquence d’une atteinte des nerfs (neuropathie à petites fibres dans la bouche ou le cou).

L'aspect psychologique n'est pas à négliger. Les tensions ou les soucis, privés ou professionnels, peuvent avoir une influence. Le stress, la dépression et l’anxiété peuvent être des facteurs déclenchants, mais le lien de cause à effet n'est pas clair.

Une composante hormonale pourrait intervenir, ce qui expliquerait la fréquence plus élevée de la glossodynie parmi les femmes ménopausées. Mais il n’y a pas de certitude, et en tout cas, la thérapie hormonale de substitution n’aide pas.

Les causes médicales

La glossodynie peut être la conséquence d'une maladie ou d'un traitement médical : on parle de glossodynie secondaire.

• Une infection de la bouche, comme le muguet (candidose buccale), ou une inflammation (comme le lichen plan).

• Un traitement dentaire, sans qu’il existe une explication scientifique. Il pourrait parfois s’agir d’une hypersensibilité au dentier ou aux plombages.

• Une diminution de la production de salive, en raison d'une maladie (par exemple le syndrome de Sjögren) ou de la prise de médicaments (hypertension, chimiothérapie...).

• Les symptômes peuvent apparaître en cas de diabète, de mauvais fonctionnement de la thyroïde (hypothyroïdie) et d’anémie.

• Une carence en vitamines ou en minéraux (vitamine B6 ou B12, vitamine C, acide folique, fer, zinc).

• Une irritation, par exemple suite à l'utilisation excessive du bain de bouche, à un brossage excessif de la langue...

Le traitement

Le médecin va d’abord chercher une cause dite primaire, comme une infection, un diabète, une anémie, une allergie, un médicament, une prothèse dentaire...

Dans la plupart des cas, aucune cause n'est trouvée. Le traitement est alors complexe, sachant cependant que les symptômes disparaissent souvent d’eux-mêmes, mais cela peut prendre beaucoup de temps.

La prise en charge psychologique

Le soutien psychologique et les thérapies de relaxation peuvent contribuer à soulager les symptômes, et en tout cas à mieux les supporter, surtout s'il existe un terrain anxieux et/ou dépressif.

Les médicaments

Il n’existe pas de médicament qui traite la glossodynie.

• Les antidouleurs ne font pas beaucoup d'effet.

• Comme pour toutes les formes de douleur chronique, les antidépresseurs tricycliques à faible dose semblent diminuer les symptômes.

• Les anticonvulsifs (comme la gabapentine) et les benzodiazépines (comme le clonazepam) ne sont pas très utiles.

• L’acide alpha-lipoïque (ALA) peut éventuellement avoir un effet bénéfique.

• Il n’y a pas de preuve qui atteste que les médecines alternatives, telles que l’homéopathie et l’acupuncture, apportent une réelle amélioration des symptômes de la glossodynie.

Que peut-on faire soi-même ?

vr-relax-170_400_03.jpg
Certaines mesures peuvent aider.

• Ne pas fumer.

• Éviter les plats épicés, les sauces piquantes, ainsi que les préparations et les boissons acides (agrumes, tomate…).

• Limiter sa consommation d’alcool et de boissons pétillantes.

• Ne pas utiliser de bain de bouche contenant de l'alcool.

• Les boissons fraîches et les glaçons peuvent apporter un soulagement.

• Le chewing-gum (sans sucre) stimule la production de salive, ce qui peut contribuer à soulager les symptômes.

• Gérer son stress, s'accorder des plages de détente, pratiquer une activité physique et veiller à son hygiène de sommeil améliorent le bien-être physique et psychologique, avec des effets positifs sur la glossodynie.


publié le : 31/05/2018 , mis à jour le 30/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci