Sexe oral : peut-on attraper une maladie ?

Dernière mise à jour: avril 2016 | 18620 visites
koppel-geluk-170_400_06.jpg

news Face au risque de contracter une maladie sexuellement transmissible (MST), le sexe oral - fellation et cunnilingus - présente-t-il un danger ? Les études réalisées sur le sujet démontrent que c'est le cas. Comment se protéger ?

Le risque existe, mais il est cependant plus faible que lors d'une relation vaginale ou anale non protégée (préservatif), et il y a danger même en l'absence d'éjaculation.

Toutes les infections sexuellement transmissibles peuvent être contractées lors du sexe oral : chlamydia, gonorrhée, hépatite, herpès, papillomavirus humain (VPH), syphilis, sida... Dans des circonstances normales, le risque reste cependant faible. Il augmente si des lésions sont présentes dans la bouche ou sur les lèvres - bouton de fièvre, aphte, gencives en mauvais état, blessure... - dans la mesure où il y a alors un contact direct avec la circulation sanguine.

Si des germes infectieux sont présents dans le sperme et que celui-ci est avalé, ou dans les sécrétions vaginales, les microbes sont détruits par les enzymes et les sucs produits dans le tube digestif. Les muqueuses tapissant le fond de la gorge, relativement fines et vulnérables, peuvent être une cible pour les agents infectieux.

L'hygiène bucco-dentaire classique (brossage des dents, bain de bouche...) n'est d'aucune utilité dans ce contexte : elle ne peut pas prévenir l'infection. La seule solution, en cas de relation sexuelle à haut risque (partenaire occasionnel), passe par le port du préservatif et la non-pratique du cunnilingus.

Une dernière précision : si les germes peuvent être infectieux par la bouche, c'est aussi le cas par... les yeux. Un peu de sperme ou de sécrétions vaginales présentent un danger.


publié le : 02/04/2016 , mis à jour le 01/04/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci