ad

Un « tiens » ou deux « tu l’auras » ?

Dernière mise à jour: août 2012 | 3071 visites
123-anat-hersenen-delen-170-07.jpg

news Une région particulière du cerveau gère le processus de choix entre ce qui est disponible et ce qu’il est possible d’avoir.

Tout part d’une théorie connue : la stratégie optimale de recherche de nourriture, qui fait qu’un animal doit décider s’il saisit l’opportunité immédiate qui se présente à lui, ou s’il continue à chercher dans l’espoir de trouver mieux plus loin. Ceci est très différent du fait de choisir entre plusieurs options disponibles au même moment, chose le plus souvent demandée aux sujets humains lors de tests expérimentaux sur la prise de décision.

Une équipe britannique (qui publie ses travaux dans la revue « Nature ») a conçu une expérience au cours de laquelle des volontaires ont dû prendre des décisions au cours d’une exploration. L’activité de leur cerveau était étroitement surveillée. Les chercheurs ont alors découvert qu’une région cérébrale très spécifique (située dans le cortex cingulaire antérieur dorsal) fournissait un signal continu sur la richesse de l’environnement. Autrement dit, sur la valeur relative de ce qu’il est possible d’avoir, par rapport à ce qui est déjà disponible. Une autre zone du cerveau (le cortex préfrontal ventromédian) contribuerait aussi à la prise de décision, en reflétant la valeur de choix individuels et bien définis.

En résumé, le choix entre un « tiens » et un « tu l’auras » est loin d’être le fruit du hasard.


publié le : 09/08/2012 , mis à jour le 09/08/2012
ad
pub