Nez qui coule : vaut-il mieux se moucher ou renifler ?

dossier

Des centaines de souches virales peuvent être à l’origine d’un rhume mais les symptômes sont identiques : éternuements, mal de tête, nez qui coule… Mais au fait, comment se développe un rhume et vaut-il mieux se moucher ou renifler pour mettre fin aux symptômes plus rapidement ?

Voir aussi l'article : Pourquoi a-t-on le nez qui coule quand il fait froid ?

Pourquoi le nez se bouche ou coule

Les parois internes des narines qui constituent la muqueuse nasale sont recouvertes de vaisseaux sanguins et de poils, qui forment une barrière contre les virus et les poussières. Si un intrus la franchit, il irrite la muqueuse, qui produit du mucus (morve).

Un nez qui coule est donc un mécanisme naturel de défense. Les vaisseaux sanguins des corps caverneux des muqueuses peuvent gonfler, ce qui bouche le nez. Un rhume peut être très ennuyeux mais est inoffensif. Il guérit de lui-même au bout de quelques jours.

Voir aussi l'article : Que révèle la couleur de la morve du nez sur votre santé ?

Que faire en cas de nez bouché ou qui coule de manière chronique ?

Si vous souffrez longtemps ou fréquemment d’écoulement nasal ou de nez qui se bouche, d’éternuements ou de démangeaisons nasales, il s'agit d’un problème chronique. Ce type de symptômes est souvent provoqué par une hypersensibilité à des stimuli comme le pollen, les acariens ou les squames présents sur les poils des animaux domestiques.

Un usage prolongé de sprays ou de gouttes à base de xylométazoline peut être à l’origine d’un nez bouché : cette substance combat le gonflement de muqueuses nasales mais si on l’utilise trop longtemps, elle finit par avoir un effet contraire en détériorant les muqueuses du nez. Résultat ? Un nez qui coule ou qui se bouche, ce qui peut être très gênant, même si inoffensif et souvent éphémère (quelques jours).

Les problèmes de nez figurent parmi les effets secondaires de médicaments (certains antidouleurs, anti-cholestérol, gouttes contre la tension oculaire) et de la cocaïne. Une malformation de la muqueuse ou une déviation de la cloison nasale peuvent également être à l’origine du problème.

Voir aussi l'article : Comment se moucher correctement ?

Vaut-il mieux se moucher ou renifler ?

Quand le nez coule, on se mouche ou renifle de manière automatique. "Arrête de renifler !" vous-a-t-on répété quand vous étiez petits. Mais se moucher est-il vraiment mieux que de renifler ? Pas sûr.

En vous mouchant vigoureusement, vous accentuez la pression dans le nez. La morve contenant les agents pathogènes peut être envoyée dans les cavités nasales, les sinus, déclenchant ou aggravant une sinusite. Il vaut donc mieux se moucher doucement. Bonus : on évite les gros bruits de mouchage, ce qui, il faut bien l'admettre, est plus facile en société. Utilisez à chaque fois un mouchoir en papier propre.

En reniflant (doucement) et en avalant la morve, vous l’envoyez où il faut, dans l’estomac. Les acides gastriques vont neutraliser les agents pathogènes. Vous êtes donc moins exposé à une sinusite ou à une prolongation de votre rhume. Mais votre entourage risque d'apprécier modérément ce comportement… Là aussi, contentez-vous de renifler en douceur, et tout ira bien.

Voir aussi l'article : Inhalations de vapeur : pourquoi et comment faire ?

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé

Dernière mise à jour: septembre 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram