Mort subite : ne jamais dormir avec son bébé

123-kind-slapen-mama-bed-170_10.jpg

news Le sommeil partagé (le co-sleeping) est la cause directe d’une proportion importante de cas de mort subite du nourrisson.

Le danger est particulièrement présent lorsque le bébé est âgé de moins de 3 mois, nous disent ces spécialistes britanniques (London School of Hygiene). Ils ont croisé les résultats de plusieurs études antérieures d’envergure, incluant les dossiers médicaux de quelque 1.500 enfants décédés de mort subite (et plusieurs milliers d’enfants indemnes, pris comme témoins).

Le constat est sans appel : le co-sleeping – dormir avec sa maman et/ou son papa – multiplie par cinq le risque de mort subite, sachant qu’un pic de risque est identifié lorsque le bébé est âgé de 7 à 10 semaines (moins de 3 mois, pour fixer un seuil de référence). Mais au-delà, le danger persiste néanmoins. En globalisant les données, les auteurs considèrent qu'une proportion très importante des décès par mort subite pourrait être évitée si le co-sleeping n’était jamais pratiqué.

Le conseil est évident : oui aux moments de tendresse, oui à l’allaitement dans le lit des parents, mais ensuite, le bébé doit être replacé dans son berceau. Couché sur le dos, bien entendu.

Source: British Medical Journal (www.bmj.com)

Dernière mise à jour: juillet 2013
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram