Bientôt un nouveau traitement pour le vitiligo

getty_vitiligo_huidproblemen_makeup_2022.jpg

news Le vitiligo est une maladie du système immunitaire qui détruit les pigments de la peau. Il touche près de 2% de la population mondiale. Imprévisible, le vitiligo apparaît généralement avant 30 ans. Il n’est ni dangereux ni contagieux mais il fait le désespoir de ceux qui en souffrent : leur peau se marbre de taches blanches de taille variable, sur tout le corps ou sur certaines parties, y compris sur le visage. Le vitiligo est incurable. Divers traitements ont été testés, sans grand succès. Certains patients maquillent les plaques dépigmentées, d’autres dissimulent les taches sous de longs vêtements. L’exposition au soleil est d’ailleurs déconseillée, puisqu’elle accentue encore la différence entre la peau intacte et celle qui est atteinte.

Voir aussi l'article : Quelles sont les causes du vitiligo ?

Traitement du vitiligo généralisé

Il existe deux types de vitiligo : le non-segmentaire, soit la forme généralisée, peut atteindre plusieurs parties du corps, ce qui ne signifie pas qu’il est nécessairement très étendu, tandis que le segmentaire se caractérise par l’apparition d’une seule plaque. Le vitiligo non-segmentaire est le plus fréquent. L’extension de la maladie est aussi imprévisible que son apparition. Elle peut rester très locale pendant des années ou se multiplier plus ou moins rapidement.

Un groupe international d’experts est parvenu à élaborer un traitement du vitiligo généralisé. Il s’agit d’un traitement de repigmentation de la peau à partir de ruxolitinib, un inhibiteur des janus kinases (JAK) employé sous forme orale dans le traitement de certains cancers du sang et de maladies rhumatismales. Ce groupe, dont fait partie le professeur Thierry Passeron, chef du service dermatologie du CHU de Nice, a mis au point une pommade à base de ruxolitinib, l’Opzelura. Elle doit être appliquée deux fois par jour sur les parties atteintes. La repigmentation est complète au bout de 6 à 24 mois. Il faut associer le traitement à une exposition aux rayons UV pour recolorer la peau. Les résultats obtenus sont stables mais si le vitiligo persiste, il est possible de répéter le traitement. La crème est bien tolérée et ne nécessite pas d’examen préliminaire particulier. Deux études internationales ont confirmé les résultats obtenus durant les trois phases cliniques. Les chercheurs ont testé la crème sur 600 personnes, adultes et enfants de plus de 12 ans et effectuent des travaux afin de permettre l’application de la crème à partir de 6 ans.


Une repigmentation complète du visage

La crème est particulièrement efficace sur le visage, qui peut retrouver sa coloration initiale, ainsi que sur le torse et les membres, mais certaines zones, comme les pieds et les mains, sont plus difficiles à repigmenter. L’institut niçois va donc approfondir ses études sur la greffe de mélanocytes en combinaison avec l’application de ruxolitinib sur ces parties du corps.

Voir aussi l'article : Taches blanches sur la peau : les différents types de dépigmentation cutanée

Auteur : Pascale Pierard - journaliste

Sources :
www. umassmed.edu
www.futura-sciences.com



Dernière mise à jour: novembre 2022
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram