Hyperémèse gravidique : la cause des nausées et vomissements de grossesse enfin comprise

dossier Des scientifiques ont compris pourquoi les femmes enceintes souffrent de nausées et de vomissements durant leur grossesse. Une hormone produite par le fœtus serait en cause. Cette découverte constitue un espoir pour les femmes atteintes d’hyperémèse gravidique, une pathologie qui provoque des nausées et des vomissements sévères pouvant mener à l’hospitalisation. 

Voir aussi l'article : Grossesse : quelles solutions contre les nausées et les vomissements ?

Durant la grossesse, 20 à 25 % des femmes ne souffrent d’aucune nausée alors que 75 à 80 % d’entre elles doivent supporter des haut-le-cœur et des vomissements plus ou moins intenses. Dans 1 à 3 % des cas, les symptômes sont tellement violents qu’ils peuvent mener à une perte de poids significative et à la déshydratation de la future maman. Cette pathologie s’appelle l’hyperémèse gravidique ou hyperemesis gravidarum. Pourquoi certaines femmes sont-elles davantage touchées que d’autres ? 

Jusqu’à il y a peu, les mécanismes en cause dans la maladie n’étaient pas clairement identifiés. Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par le Dr Marlena Fejzo, chercheuse du Centre d'épidémiologie génétique de l'Université de Californie du Sud, et les scientifiques de l’Université de Cambridge permet d’espérer un avenir meilleur pour les futures mères. 

Voir aussi l'article : Fille ou garçon? La méthode pour voir le sexe de bébé à l'échographie (avec exemples)

Pourquoi certaines femmes enceintes souffrent-elles de nausées ?

Le fait qu’une femme enceinte souffre ou non de nausée serait lié à sa sensibilité à une hormone produite par le foetus : la protéine GDF15. Les femmes qui y sont le plus sensibles sont les plus malades. 

« Nous savons maintenant que les femmes tombent malades pendant la grossesse lorsqu'elles sont exposées à des niveaux plus élevés d'hormone GDF15 que d’habitude », a déclaré  Marlena Fejzo. Les chercheurs ont en effet découvert que la gravité des symptômes était directement liée à la quantité d'hormone à laquelle une femme avait été exposée avant la grossesse ainsi qu'à la quantité d'hormone produite par le fœtus. 

Voir aussi l'article : Nausées de la grossesse : plus de chances d’avoir une fille ?

Pourquoi certaines femmes enceintes souffrent-elles d’hyperémèse gravidique ?

L’étude a pu mettre en avant une mutation rare dans le gène qui code pour le GDF15 chez les femmes atteintes d’hyperémèse gravidique. Cette mutation entraînerait des niveaux anormalement bas de l'hormone dans tout le corps avant la grossesse. Une fois enceintes et exposées à la protéine GDF15, les femmes touchées seraient alors plus à risque d’hyperémèse gravidique. 

Mais si leur fœtus hérite lui aussi de la mutation à faible taux de GDF15, la recherche suggère que la mère pourrait être moins susceptible de développer une hyperémèse gravidique.

« Pour la première fois, cette interaction entre la mère et le fœtus permet d'expliquer pourquoi certaines femmes souffrent d'hypertension pendant certaines de leurs grossesses, mais pas toutes », a déclaré Marlena Fejzo, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer ces résultats.

Voir aussi l'article : Tocophobie : la peur de la grossesse et de l'accouchement

Quelles pistes de traitements pour les femmes atteintes d’hyperémèse gravidique ?

Marlena Fejzo et son équipe vont maintenant tenter de déterminer si exposer les femmes au GDF15 avant la grossesse permet de les préparer à des niveaux élevés de l'hormone en question une fois qu'elles tombent enceintes et donc réduire l’apparition des symptômes de l’hyperémèse gravidique. La metformine, un médicament prescrit pour augmenter les niveaux de GDF15, pourrait être utilisée chez les patientes avec des antécédents de la maladie.

Un autre espoir réside dans un traitement qui empêcherait la protéine GDF15 de se lier dans les récepteurs du cerveau des patientes victimes d’hyperémèse gravidique. Plusieurs de ces médicaments font déjà l'objet d'essais cliniques pour la cachexie (une affection métabolique complexe qui entraîne une perte de poids extrême) et pour les patients cancéreux souffrant de nausées et de vomissements.

Voir aussi l'article : Les maux de la grossesse

Sources

https://www.nature.com

https://keck.usc.edu

https://www.eurekalert.org



Dernière mise à jour: janvier 2024
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram