Grossesse : l'importance de la vaccination contre la coqueluche

123-echo-foetus-zw-17w-170-02.jpg

news La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse qui peut avoir des conséquences extrêmement graves pour la santé des nourrissons. La vaccination de la femme enceinte va protéger son bébé pendant la grossesse et après la naissance.

L'infection est provoquée par une bactérie, Bordetella pertussis, et se caractérise par des quintes de toux violentes. Chez le nourrisson, tout commence par ce qui ressemble à un rhume, avec un écoulement nasal, une légère fièvre et une toux modérée. Cette phase dure entre une et deux semaines, et est suivie par une aggravation très nette de la toux et des difficultés respiratoires. Les quintes de toux sont épuisantes (leur paroxysme évoque le chant du coq) et peuvent s'accompagner de vomissements et de malaises. Le traitement repose sur l'administration d'antibiotiques.

Chez le bébé, la maladie peut entraîner des complications pulmonaires et neurologiques sévères. Une enquête récente réalisée en France indique que la coqueluche est la troisième cause de mortalité par infection bactérienne chez les enfants.

Pourquoi la femme enceinte doit-elle se faire vacciner ?

La vaccination anti-coqueluche pendant la grossesse va permettre de faire passer les anticorps maternels vers le foetus, avec une protection qui persiste après la naissance, et jusqu'au moment de la vaccination du bébé. De plus, si une femme enceinte contracte la coqueluche, le risque de fausse couche est augmenté.

La meilleure période de vaccination se situe entre la 24ème et la 32ème semaine de grossesse, période durant laquelle la maman transmet le plus d'anticorps à son enfant. Il est nécessaire de procéder à un rappel lors de chaque grossesse, puisque les anticorps disparaissent du sang maternel après un an.



Dernière mise à jour: septembre 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram