Endométriose : quel est le rôle de l'alimentation ?

123-buik-pijn-crohn-11-21.jpg

news Aucun régime ne peut guérir l'endométriose. Cependant, un régime alimentaire adapté - en complément de votre traitement habituel - peut néanmoins contribuer à réduire les symptômes. Il peut équilibrer vos taux d'hormones et augmenter votre bien-être général. Bien que des recherches scientifiques supplémentaires soient encore nécessaires afin d'évaluer le lien entre l'alimentation et les symptômes de la maladie, certaines recommandations alimentaires font l'objet d'un consensus. Les voici.

Voir aussi l'article : Endométriose : quels sont les symptômes les plus fréquents ?

Comment l'alimentation impacte-t-elle l'endométriose ?

  • Inflammation : Certains aliments ou composants alimentaires peuvent avoir un effet positif ou négatif sur les mécanismes de l'inflammation qui sont une composante importante de l’endométriose. Plusieurs explications ont été avancées par la science. 
  • Déséquilibres hormonaux : Certains aliments ou composants alimentaires affectent l’équilibre hormonal et peuvent inhiber ou stimuler l’action des œstrogènes, qui jouent un rôle important dans l'endométriose. C'est notamment le cas des perturbateurs endocriniens ou des produits qui contiennent des œstrogènes.
  • Stress oxydatif : certains aliments contiennent des antioxydants, qui inhibent l’action de certaines substances agressives (radicaux libres) qui peuvent déclencher des réactions indésirables (stress oxydatif) et endommager les cellules et les tissus. 

Voir aussi l'article : Endométriose : causes, symptômes, traitements

Quels aliments faut-il éviter ?

Une alimentation anti-inflammatoire pourrait améliorer les symptômes des patientes atteintes d'endométriose. Évitez ou limitez les aliments qui peuvent favoriser cette inflammation et entraîner une progression de la maladie et une aggravation de la douleur.

L'alcool, le café, le sucre, le gluten, la viande rouge et les graisses trans sont pro-inflammatoires. 

  • Les acides gras trans ou graisses hydrogénées. Des chercheurs ont établi un lien entre les aliments riches en graisses trans et l'endométriose. Les graisses trans se trouvent principalement dans les aliments frits et les produits industriels transformés. 
  • La viande rouge et la charcuterie : Certaines études montrent que le risque de développer une endométriose augmente en cas de consommation élevée de viande rouge.
  • Le gluten. Une étude portant sur 207 femmes atteintes d'endométriose a montré que 75 % d'entre elles avaient moins de douleurs après avoir éliminé le gluten de leur alimentation. 
  • Le lactose. Le lactose se trouve dans les produits laitiers tels que le lait, les yaourts et les puddings. Pour certaines personnes, l'élimination du lactose permet de lutter contre l'inflammation.

Soyez également à l'écoute de votre corps. Vous pourrez peut-être identifier certains aliments comme étant des facteurs déclencheurs de douleur. Certaines personnes trouvent utile de noter ce qu'elles mangent et, le cas échéant, les symptômes qui s'en suivent.

Voir aussi l'article : Frites, chips et croquettes augmentent le risque de dépression et d’anxiété

Quels aliments privilégier ?

Pour réduire l'inflammation et les douleurs causées par l'endométriose, il est important que votre alimentation soit équilibrée, à base de fruits et légumes et riche en nutriments. Intégrez donc les aliments suivants à votre régime alimentaire :

Des aliments riches en fibres : fruits, légumes, légumineuses et céréales complètes. Ils diminueraient la concentration d'œstrogènes et donc le risque d’endométriose.

Des aliments riches en fer : légumes verts (épinards, brocolis, persil, haricots), céréales complètes, fruits à coque et graines.

Des aliments riches en acides gras essentiels (oméga-3 notamment) : saumon, sardines, hareng, truite, noix, graines de chia et de lin.

Les aliments riches en antioxydants contenus dans les fruits et légumes colorés : oranges, baies, chocolat noir, épinards et betteraves.

Voir aussi l'article : Les fruits secs sont-ils vraiment bons pour la santé ?

L'alimentation anti-endométriose est-elle efficace ?

Les chiffres montrent que 80 % des patientes ressentent une diminution de leurs symptômes d'endométriose grâce à un régime alimentaire adapté. Elles ont plus d'énergie et moins de problèmes intestinaux. Selon Linda Swart, diététicienne et membre de l'équipe de traitement de l'endométriose à l'UMCG aux Pays-Bas, un régime adapté peut réduire les symptômes abdominaux typiques : « Si votre abdomen est ballonné, il peut appuyer sur l'endomètre, ce qui provoque plus de douleur ».

Cependant, 20 % des femmes ne ressentent aucune différence ou éprouvent des difficultés à suivre le régime. Linda Swart insiste sur le fait que ça n'aggravera pas l'endométriose. Les patientes ne doivent donc pas se sentir coupables si elles ne peuvent pas adhérer pleinement au régime. 

Si vous suivez un régime contre l'endométriose, il est préférable de le faire sous la supervision d'un diététicien. En effet, il est important que vous absorbiez suffisamment de nutriments. De plus, sous la supervision d'un professionnel, vous aurez plus de chances de respecter le régime. 

Voir aussi l'article : Endométriose : un nouveau traitement grâce à la découverte d’un gène ?

Sources :
https://www.endometriose.nl
https://www.umcg.nl
https://www.healthline.com
https://health.clevelandclinic.org

Voir aussi l'article : Vidéo - Les douleurs pendant les règles

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: juin 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram