Peut-on utiliser un médicament périmé ?

dossier

En principe, une fois la date de péremption dépassée, on conseille de ne plus employer le médicament, faute de données sur l’évolution de sa qualité (sécurité, efficacité...). Mais qu'en est-il vraiment ?

Voir aussi l'article : Vidéo | Des antibiotiques dans le sol pour lutter contre l’antibiorésistance

Médicaments périmés et taux de composants actifs

Toutefois, de plus en plus d’études démontrent que les médicaments périmés contiennent toujours au moins 90% du taux de composants actifs mentionné sur la notice. Ainsi, les seringues préremplies d’Epipen, un traitement d'urgence contre les allergies, contiennent toujours une concentration minimale de 90% d’adrénaline jusqu’à 29 mois après la date de péremption et au moins 80% après 50 mois. Mais attention, si c’est le cas de nombreux autres médicaments, il ne faut pas en déduire pour autant que tous les médicaments périmés restent efficaces et inoffensifs.

Voir aussi l'article : Médicaments : la date de péremption est-elle fiable ?

Autres critères de qualité

Il existe fort peu de données sur l’évolution des autres critères de qualité des médicaments périmés, comme leur efficacité et leur sécurité. La Food and Drug Administration américaine (FDA) a cependant procédé à des tests révélant que de nombreux médicaments périmés (notamment divers antibiotiques et antidouleurs) continuent à répondre aux critères et restent donc utilisables de nombreuses années. 

Certains lots ne satisfaisaient cependant plus complètement à leurs spécifications, qu’il s’agisse d’un taux insuffisant de substances actives, de décoloration ou de solutions troubles ou encore de la présence d’impuretés. 

La modification de certaines propriétés physico-chimiques du médicament (par exemple un changement de couleur d’une solution ou d’un comprimé, le durcissement du comprimé, un dépôt...) peut indiquer une dégradation du médicament ou modifier ses propriétés au point d’en altérer l’efficacité et/ou la sécurité. 

On pourrait dire que si l’aspect du médicament périmé n’a pas changé, il peut très probablement être consommé, certainement en cas d’urgence, en l’absence d’une alternative, par exemple si on a besoin d’une injection d’Epipen, pour autant que la solution soit toujours claire et incolore. 

Voir aussi l'article : Gouttes pour les yeux: quand sont-elles périmées ?

Facteurs influençant la durée de conservation des médicaments

  • La forme pharmaceutique du médicament joue un rôle important dans sa stabilité. Un comprimé est plus stable qu’une préparation semi-solide (crème) ou liquide (sirop, solution pour injection, gouttes oculaires) contenant les mêmes substances actives. La présence d’eau dans une préparation la rend plus sensible à une altération.
  • L’emballage a également un impact sur la stabilité du médicament. Les comprimés emballés séparément dans un blister sont mieux protégés contre toute dégradation (durcissement, réaction à l’humidité…) que ceux qui sont vendus en pot. La moindre détérioration d’un emballage, comme une perforation malencontreuse du blister, peut altérer la stabilité du médicament.
  • Puisque la date-limite de consommation est liée à des conditions de conservation, l’endroit où on stocke les médicaments est très important. Ces conditions sont mentionnées sur l’emballage de certains médicaments, comme les vaccins et l’insuline injectables, et il convient de les respecter scrupuleusement. Il n’est pas conseillé de conserver des médicaments dans une salle de bains, soumise à de fortes fluctuations de température et d’humidité.
  • Par ailleurs, les études de stabilité démontrent que beaucoup de médicaments résistent à une brève exposition à une température très élevée (40 °C). Les propriétés d’un médicament ne seront donc pas altérées par un séjour de quelques jours ou semaines dans un endroit chaud, comme une exposition directe au soleil dans une voiture ou lors d’un court séjour dans un pays méditerranéen, pour autant que l’emballage ne porte pas la mention « ne pas conserver au-dessus de 30° C ». Toutefois, la stabilité d’un médicament n’est plus garantie en cas de long voyage dans un pays aux conditions climatiques très différentes du nôtre.

Voir aussi l'article : Médicaments périmés : comment s'en débarrasser ?

Médicaments périmés : on garde ou on jette ?

Ne vous tracassez pas si vous avez utilisé un médicament périmé par distraction ou en cas d’urgence mais la plus grande prudence est requise dans l’emploi de médicaments ayant une marge toxico-thérapeutique étroite. Si nécessaire, discutez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Source : 
www.bcfi.be



Dernière mise à jour: septembre 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram