Tétanos : quand faut-il se faire vacciner ?

dossier Le tétanos est une maladie infectieuse qui se transmet en cas de plaie contaminée par la neurotoxine de la bactérie Clostridium tetani. L'affection s'attaque au système nerveux et provoque de violentes crampes musculaires. Si elle n'est pas prise en charge à un stade précoce, la maladie est mortelle et tue entre 30 et 40% des personnes infectées. En Belgique, si la majorité des enfants sont vaccinés, seuls 30% des adultes de plus de 75 ans auraient respecté leur calendrier de vaccination. Quand faut-il effectuer un rappel du vaccin antitétanique ? Quels sont les risques de contracter le tétanos ?

Voir aussi l'article : Adultes : pourquoi se faire vacciner ?

La bactérie Clostridium tetani

La bactérie Clostridium tetani est présente dans le tube digestif des herbivores dont celui des chevaux. Elle se reproduit en formant des spores qui peuvent se répandre dans l'environnement par l'intermédiaire des excréments de ces animaux. Ces spores sont très résistantes et largement présentes autour de nous. On les retrouve dans le sol, les excréments, sur les plantes, sur des objets souillés (outils de jardin, barbelés, clous...), dans les déchets naturels et ménagers, etc. Elles peuvent survivre pendant des années dans cet environnement naturel.

La bactérie ne peut se reproduire que dans un environnement pauvre ou dépourvu d'oxygène. Chez l'homme, ces conditions idéales se trouvent dans les plaies profondes. La bactérie elle-même n'est pas dangereuse pour l'homme, mais une toxine qu'elle sécrète l'est. Cette toxine puissante bloque l'action de certains nerfs, provoquant des crampes musculaires incontrôlées. Même une très petite quantité de cette toxine peut être mortelle.

La lutte contre le Clostridium tetani passe par l'administration du vaccin antitétanique.

Quels sont les symptômes du tétanos ?

La période d'incubation du tétanos varie selon le nombre d'agents pathogènes présents, la vitesse et l’ampleur de leur production de toxine. La maladie se déclare entre 3 jours et 3 semaines après la survenue de la blessure. Plus les symptômes apparaissent tôt, plus le pronostic est mauvais.

La maladie commence souvent par une raideur d'un muscle de la mâchoire (d'où le nom de serrement de la mâchoire ou trismus) qui peut s'aggraver jusqu'à provoquer des crampes et des spasmes musculaires douloureux. De plus en plus de muscles sont touchés, mais les mains et les pieds sont étonnamment épargnés. Les crises peuvent être extrêmement douloureuses avec des contractures musculaires qui peuvent de quelques secondes à quelques minutes et se répéter à intervalles rapprochés. Ces crises sont parfois si violentes que la respiration devient quasi impossible. Les problèmes de déglutition et de respiration aggravent l'état du patient. Les spasmes musculaires peuvent survenir spontanément, mais ils peuvent aussi être déclenchés par des stimuli tels que la lumière et le bruit.

La toxine affecte le système nerveux parasympathique. Cela peut entraîner d'autres symptômes tels que de l'hypertension artérielle, de la fièvre, une transpiration excessive, des arythmies cardiaques, de l'incontinence urinaire... En général, les personnes gardent toute leur lucidité.

Voir aussi l'article : Poliomyélite : risques, symptômes, vaccination

Quels risques de contracter le tétanos ?

Le tétanos peut toucher tout le monde bien que les enfants et les personnes âgées représentent un public plus à risque. De plus, seulement 30% des plus de 75 ans ont respecté les délais pour effectuer leur rappel du vaccin.

Il est faux de croire que seules les plaies sales présentent un risque de tétanos. Les petites blessures, piqûres ou éraflures causées par une aiguille, un clou, une écharde, une brindille fine, une épine, etc., peuvent également être à l'origine du tétanos. Il s'agit souvent de petites plaies, mais elles peuvent aussi offrir les conditions propices au développement de la maladie, à savoir des plaies relativement profondes et dépourvues d'oxygène.

Les plaies chroniques, comme les ulcères de jambe ou les escarres, peuvent également être contaminées par la bactérie. Il semble que le risque soit légèrement plus élevé chez les personnes diabétiques.

Voir aussi l'article : Rubéole : symptômes, évolution et traitement

Vaccin antitétanique : quel est le calendrier vaccinal ?

La vaccination concerne tout le monde. En Belgique, le schéma vaccinal commence dans la petite enfance. Une dose de rappel est ensuite recommandée tous les 10 ans pour que la vaccin garde ses effets dans la durée.

Le schéma vaccinal complet s'échelonne comme suit :

  • à 2 mois de vie
  • à 3 mois de vie
  • à 4 mois de vie
  • à 15 mois de vie


Après ces 4 doses, des doses de rappel doivent être administrées tous les 10 ans durant toute la vie : à 5 ans, à 15 ans, etc.

Le vaccin antitétanique est aujourd'hui combiné avec d'autres vaccins : Trivalent (tétanos, diphtérie, coqueluche) pour les adultes, tétravalent (tétanos, diphtérie, coqueluche, poliomyélite) pour les enfants ou hexavalent (tétanos, diphtérie, coqueluche, poliomyélite, hépatite B, HIB) pour les bébés.

Voir aussi l'article : Rougeole : comment la reconnaître, que faire si vous êtes en contact avec elle ?

Rattrapage vaccinal à l'âge adulte

Si vous n'avez pas été (complètement) vacciné durant votre enfance ou si vous n'avez pas effectué les rappels nécessaires au cours de votre vie, vous devrez recevoir des doses de rattrapages. 

  • Vous n'avez jamais été vacciné durant l'enfance : pour être complètement vacciné contre le tétanos à l'âge adulte, vous devrez recevoir 3 doses de vaccin. La deuxième dose après 6 semaines, la troisième après un an. Ensuite, vous devrez recevoir un rappel tous les 10 ans afin d'assurer une protection optimale contre la maladie. 
  • Vous avez été vacciné durant l'enfance mais n'avez pas effectué les rappels requis : les doses de rattrapages dépendront de la durée du retard. Une dose de vaccin est requise par retard entre 10 ans et 20 ans. Au-delà de 20 ans de retard, vous devrez effectuer deux doses de rappel.

Voir aussi l'article : Comment surmonter sa peur des aiguilles ?

Effets indésirables du vaccin contre le tétanos

  • Le vaccin est sans danger et ne provoque que très peu d'effets indésirables.
  • La fréquence des effets indésirables augmente lors des vaccinations de rappel : rougeur, induration et douleur temporaires au site d’injection. Occasionnellement, une poussée de température peut y être associée.
  • Les personnes vaccinées trop souvent contre le tétanos (par exemple chaque année, ce qui est le cas dans certains centres sportifs) risquent de souffrir d'un syndrome d'hyperimmunisation. Ce syndrome se manifeste par une réaction locale bien visible au point d'injection, avec un gonflement rouge, une douleur et une sensation de raideur. Il existe également des symptômes généraux tels que la fièvre, une sensation de grippe et des douleurs musculaires.

Voir aussi l'article : L’exercice physique augmenterait le succès des vaccins contre les maladies infectieuses jusqu'à 40%

Sources :
https://www.vaccination-info.be
https://www.sciensano.be
https://www.msdmanuals.com



Dernière mise à jour: octobre 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram