Constipation : des solutions pour un meilleur confort intestinal

Dans cet article
Constipation : des solutions pour un meilleur confort intestinal

dossier

La constipation est un désagrément qui peut avoir de nombreuses causes, mais c'est souvent une question de mode de vie. Ne pas prendre de petit-déjeuner, ne pas s'accorder le temps d'aller aux toilettes, remettre à plus tard le passage aux toilettes, ne pas consommer suffisamment de fibres et ne pas boire suffisamment de boissons sont une partie des causes de la constipation. Cependant, une constipation prolongée peut avoir de graves conséquences sur la santé. Que faire?

Les personnes sujettes à la constipation, en majorité des femmes, le sont parfois depuis l’enfance, et ont appris à faire avec. Elles se sont habituées à avoir toujours un peu le ventre ballonné et douloureux, sans oublier le temps passé aux toilettes sans toujours le résultat attendu.

Même si ses complications (fécalome, occlusion intestinale) sont très rares, la constipation reste très pénible à vivre au quotidien. En plus, elle favorise les cystites, les mycoses et les hémorroïdes, et elle malmène le périnée. A force de pousser exagérément en allant à la selle, on abîme son plancher pelvien et on s’expose à long terme à des risques de prolapsus (descente d’organes) et d’incontinence urinaire et/ou fécale. 

Quand faut-il consulter ?

f-123-anatom-constip-darm-03-18.jpg

Si elle peut être très inconfortable, la constipation est rarement un symptôme grave. Il n’empêche : si elle résiste soudain à un traitement qui marchait jusque là, mieux vaut consulter. De la même façon, des troubles du transit qui s’accompagneraient de douleurs anales, d’un amaigrissement important et/ou de sang dans les selles nécessitent un avis médical.

Lire aussi : Constipation : des effets sévères sur la qualité de vie

Conseils contre la constipation

Retrouver un vrai confort intestinal ne se fait pas du jour au lendemain, cela demande de la patience et un vrai changement de ses habitudes sur la durée. Mais c’est tout à fait faisable. Tout peut rentrer dans l’ordre sans avoir besoin de prendre un traitement médical. 

123--brood-volk-gez-voed-granen-09-17.jpg
  • Prenez un petit-déjeuner varié et riche en fibres. Cela va réveiller vos intestins, pour ainsi dire. Prenez l'habitude de consommer des aliments riches en fibres tels que le pain complet et d'autres produits complets (par exemple, muesli, flocons d'avoine), les légumes secs, les légumes (300 g par jour) et les fruits (2 morceaux par jour). Un menu quotidien riche en fibres contient environ 30 g de fibres par jour. Une salade de pommes de terre ou de pâtes froide peut également avoir un effet bénéfique sur le transit intestinal.
  • Optez pour les aliments naturellement laxatifs : le babeurre, le yaourt, le pain d'épices, le sirop, le jus d'agrumes, le café. Les aliments à limiter ? La banane, la biscotte, le jus de myrtille, la cannelle, le riz blanc, le thé, le pain grillé, le vin rouge.
  • Evitez autant que possible les traitements laxatifs, car ils peuvent irriter les intestins, les rendre paresseux et, à long terme, provoquer encore plus de constipation. Si adopter de nouvelles habitudes de vie ne suffisent pas, il est conseillé de consulter votre médecin.
  • Ne retardez pas votre envie d’aller à la selle. L'envie d'aller aux toilettes survient principalement au réveil, après avoir mangé et en faisant de l'exercice. Il est important de satisfaire ce réflexe, sous peine de le ressentir de moins en moins souvent. Prenez également le temps de rester aux toilettes, sans toutefois pousser exagérément si rien ne vient.
  • Buvez suffisamment, entre 1,5 à 2 litres par jour. Sans une humidité suffisante, les fibres ne peuvent pas faire leur travail dans le gros intestin. Les fibres retiennent l'humidité, ce qui rend les selles plus volumineuses et plus douces. Boire un verre d'eau (tiède) à jeun (en raison de son volume) ou une tasse de café peut être très utile.
  • Faites suffisamment et régulièrement de l'exercice : marchez à la pause de midi, préférez les escaliers à l’ascenseur...

Lire aussi : Constipation: l’importance d’un bon microbiote intestinal



Dernière mise à jour: février 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram