Un test de paternité dès les trois mois de grossesse !

Dernière mise à jour: août 2012

news Une société américaine a lancé la commercialisation d’un test de paternité réalisable dès les douze semaines de grossesse. Il afficherait une fiabilité de 99,9%.

Développé par la firme « DNA Diagnostics Center » (DDC), ce test n’est actuellement disponible que sur le territoire américain. Mais comme le précise le Figaro, il devrait arriver bientôt en Europe, en commençant par l’Angleterre. La société DDC proposait déjà des tests de paternité prénatals, mais ils reposaient sur des interventions non dénuées de risques, comme l’amniocentèse.

Pour ce test-ci, un simple échantillon de sang de la mère suffit. L’ADN fœtal qu’il contient est comparé à celui du père supposé. L’examen peut intervenir dès la douzième semaine de grossesse. Selon ses concepteurs, il serait fiable à 99,9%, si l’on se réfère à une étude portant sur un millier de pères – avec paternité confirmée ou non -, qui n’aurait abouti, après vérification par d’autres outils spécifiques, à aucun « faux » résultat (dans un sens ou dans l’autre). La firme DDC a mis en place, aux Etats-Unis, quelque 1.500 sites de collecte des échantillons sanguins maternels.

Les résultats sont fournis, précise-t-elle, dans les cinq jours ouvrables, pour un prix avoisinant les 1.600 dollars. Cité par le Figaro, le Pr Marc Delpech, attaché au service de biochimie et de génétique moléculaire de l’hôpital Cochin (Paris), estime quant à lui que « c’est sans doute complexe mais faisable sur le plan technique par un laboratoire bien équipé », mais il ajoute que, sur le principe, « ça me paraît totalement délirant ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram