Les joueurs dépendants misent sur la superstition

Dernière mise à jour: avril 2013
123-kaartspel-kaarten-170_10.jpg

news Le jeu pathologique repose sur une dose importante d’impulsivité, mais aussi sur des raisonnements de type superstitieux, indique une étude britannique.

Réalisées par une équipe de l’université de Cambridge, ces recherches ont intégré une trentaine de joueurs compulsifs en demande de traitement, et un groupe équivalent de non-joueurs. Le Dr Luc Clark, coordinateur de cette étude, explique : « Le lien entre certaines croyances et l’impulsivité dans le jeu nous laisse penser qu’une impulsivité aiguë prédispose le joueur à toute une gamme de distorsions psychiatriques plus complexes, telles que des superstitions ».

Pour tester le degré d’impulsivité, les chercheurs ont demandé aux participants – joueurs ou non – d’arbitrer (nous schématisons) des situations confrontant des petits montants disponibles immédiatement à des sommes plus importantes à acquérir dans le futur. Dans leur majorité, les joueurs marquent une préférence pour « les petits montants sur le moment ». Ils s’avèrent aussi particulièrement impulsifs lors des phases d’euphorie et de déprime. Les plus impulsifs sont également ceux qui commettent le plus d’erreurs de logique ; et ils renvoient à des explications liées à la superstition pour justifier leurs pertes ou leurs gains.

[Source : Psychological Medicine]

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.