ad

La pilule du lendemain

Dernière mise à jour: octobre 2011 | 54558 visites

dossier Egalement appelée « morning after pil », elle s’utilise lorsque vous avez eu un rapport sexuel non protégé (sans contraceptif) ou que vous avez eu un problème avec le préservatif : qu’il s’est déchiré, qu’il a glissé.
Egalement si vous avez oublié une ou plusieurs pilule(s) contraceptive(s) de votre plaquette,
Si vous avez (après la période sans comprimés durant laquelle les règles apparaissent) redémarré une nouvelle tablette de pilules avec un jour de retard,
Si vous avez souffert de forte diarrhée ou si vous avez vomi (surtout dans les 4h après la prise quotidienne de la pilule),
Si vous avez pris des antibiotiques qui diminuent l’efficacité de la pilule,
Si vous avez subi un viol.

La pilule du lendemain est désormais disponible en officine en Belgique sans prescription médicale. Elle peut être obtenue gratuitement dans un centre de planning familial. Elle constitue un moyen efficace pour éviter, dans les situations susmentionnées, que la femme ne tombe enceinte.

Qu’est-ce que la pilule du lendemain ?

Il s’agit d’une contraception d’urgence et non d’une contraception quotidienne qui se prend tout au long d’un cycle comme une pilule contraceptive dite classique. Il s’agit d’un ‘one shot’. Le recours à la pilule du lendemain doit se faire lorsqu’il est pleinement justifié et que le risque de grossesse non désirée veut être évité. Son efficacité sera d’autant plus grande qu’elle sera prise rapidement après le rapport sexuel non protégé… Son délai d’efficacité s’amenuise au fil du temps et ne paraît plus très satisfaisant en général au-delà de 72 heures, soit 3 jours après un rapport sexuel non protégé. Une pilule du lendemain voire également appelée "du surlendemain" et mise sur le marché belge à l'automne 2009 permettrait une prise jusqu'à 120 heures après le rapport sexuel non ou mal protégé. Mais là encore les essais cliniques, malgré une durée d'action de 2 jours supplémentaires, ont prouvé que l'efficacité était plus importante endéans les 72h après la prise du comprimé! Si vous devez vomir dans les 3 heures après la prise de la pilule du lendemain (ce qui peut se produire puisque l’un des effets secondaires est d’avoir des nausées ou des vomissements), il est vivement conseillé de reprendre un nouveau comprimé. Le premier n’aura pas été correctement assimilé par l’organisme, diminuant ainsi son efficacité. Il est recommandé de prendre le deuxième comprimé 12 h après le premier. L’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS a récemment démontré que prendre les deux comprimés en même temps était tout aussi efficace.

Comment fonctionne la pilule du lendemain ?

La contraception d’urgence contient une hormone de synthèse (progestative) que l’on retrouve également dans les autres pilules contraceptives. La pilule du lendemain pourra retarder ou stopper l’ovulation, éviter que l’œuf ne soit fécondé donc qu’il n’y ait nidification et donc qu’il ne s’implante dans l’utérus. En effet, dès que l’ovocyte a été fécondé et qu’il est implanté dans l’utérus, la pilule du lendemain ne peut plus agir. Il ne s’agit pas d’une pilule abortive. La pilule du lendemain empêche la fécondation après un rapport sexuel non-protégé mais ne provoque pas un avortement !

Où peut-on se procurer la pilule du lendemain ?

La plus connue est la Norvelo® qui est disponible sans ordonnance en Belgique dans les pharmacies ou gratuitement dans la plupart des plannings familiaux. Avec une prise endéans les 3 jours. Depuis le mois d'octobre 2009, EllaOne 30 mg(TM) est également disponible chez nous. Ce contraceptif d'urgence peut être pris jusqu'à 120 heures, soit 5 jours, après un rapport sexuel non protégé ou si la méthode contraceptive régulière a échoué pour une raison ou une autre. Les essais cliniques ont, néanmoins, prouvé que son efficacité était la plus importante en cas de prise endéans les 72 heures.

Quelle est son efficacité ?

Le risque d’une grossesse est particulièrement faible (1%) si la prise de la pilule du lendemain a été faite correctement et très rapidement après un rapport sexuel à risque. Chaque report de 12h dans la prise du premier comprimé, diminue l’efficacité de 50%. Il est donc conseillé de la prendre très rapidement même si théoriquement vous avez 72 heures pour prendre cette contraception d’urgence. Il ne s’agit pas de l’utiliser de temps à autre lors d’un rapport sexuel épisodique. Il convient d’opter dans ce cas pour une méthode contraceptive en continu comme la pilule « classique », un stérilet ou des implants hormonaux.

Et ensuite ?

La pilule du lendemain n’agit qu’au niveau du rapport sexuel non ou mal protégé qui a eu lieu… elle n’est pas une méthode contraceptive pour les autres jours du cycle et ne confère aucune protection pour d’autres rapports sexuels non-protégés à venir. Il s’agit dans ce cas d’opter pour une autre méthode contraceptive comme le préservatif ou de vous abstenir jusqu’aux prochaines menstruations.
Notez que vos règles peuvent arriver plus tôt que prévu, à temps ou maximum 1 semaine après la date normalement prévue. Si vous constatez un retard de règles de plus de 7 jours ou si vos règles durent moins longtemps ou sont moins abondantes que de coutume, consultez un médecin ou faites un test de grossesse. D’autres signes avant-coureurs peuvent faire songer à une grossesse potentielle : des douleurs dans le ventre comparables à celles des règles (mais en l’absence de menstruations), des seins gonflés, sensibles et des tétons durcis, une grosse fatigue, des nausées ou une sensation de malaise, des vomissements et aussi une envie d’aller plus fréquemment uriner.

La spirale d’urgence

Le DIU ou dispositif intra-utérin est également une bonne forme de contraceptif d’urgence. Il s’agit d’un stérilet que le gynécologue devra mettre en place dans l’utérus dans les 7 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé. Il permet d’éviter 99% des grossesses.

Que faire en cas de grossesse ?

Il convient d’en discuter avec votre médecin, le gynécologue voire dans un centre de planning familial ou en consultation de gynécologie en milieu hospitalier. Vous pouvez choisir de mener cette grossesse à terme et la prise d’une pilule du lendemain ne comporte aucun risque pour le fœtus, vous pouvez confier l’enfant après sa naissance à l’adoption ou encore choisir pour un avortement qui est légal en Belgique sous certaines conditions et après un entretien chez un psychologue. Le délai est de 12 semaines d’aménorrhée. Il pourra se faire dans un centre de planning familial ou en milieu hospitalier sous anesthésie locale ou générale.

Avertissements

La pilule du lendemain comme son nom l’indique et, nous souhaitons insister sur le fait, est exclusivement une pilule de « dépannage » qui sera d'autant plus efficace qu'elle sera prise tôt après le rapport sexuel non-protégé ou à risque. Certaines marques confèrent une efficacité jusqu’à 5 jours mais il conviendrait de garder le laps de temps de 72 heures maximum en mémoire.
Elle ne doit pas être utilisée quotidiennement. Au demeurant, elle n’est pas dénuée d’effets secondaires comme par exemple de fortes nausées voire des vomissements, des maux de tête, des maux de ventre, des vertiges sans oublier le fait que le cycle menstruel est complètement perturbé.
Enfin, la pilule du lendemain est nettement moins fiable qu’une pilule contraceptive traditionnelle. Néanmoins, si le besoin et l’urgence s’en font sentir, vous pouvez au cours d’un même cycle prendre plus d’un comprimé de pilule du lendemain mais nous ne saurions que trop vous conseiller dans ce cas de consulter votre médecin,votre gynécologue ou un centre de planning familial pour choisir pour la suite une méthode adaptée à votre vie sexuelle, vos besoins et qui vous offre une protection fiable à long terme.
En effet, il existe différentes formes de méthodes contraceptives et pas uniquement la pilule. Il convient de trouver celle qui vous conviendra le mieux !


publié le : 07/01/2011 , mis à jour le 24/10/2011
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci