Ronflements chez la femme : causes et solutions

Dernière mise à jour: février 2022

dossier

Le ronflement est principalement considéré comme un problème masculin, et ce n'est pas sans raison : le ronflement est deux fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. En revanche, le ronflement semble être plus tabou chez ces dernières. Dr Miche De Meyer, médecin à l'hôpital Jan Palfijn de Gand, est spécialisée dans la chirurgie de la bouche, des mâchoires et du visage. Elle a fait des recherches sur le ronflement et elle souligne qu'il faut oser parler de cette problématique : "Le ronflement peut être très stressant pour votre relation et votre santé."

Quelles sont les causes du ronflement ?

Le ronflement a différentes causes physiologiques. Toutes ont en commun de créer une obstruction des voies aériennes supérieures au niveau du nez et de la gorge. Si vous avez beaucoup de dépôts de graisse sous le menton, des muscles faibles ou un palais, une luette et/ou une épiglotte tombants, les voies aériennes supérieures peuvent devenir plus étroites, ce qui peut faire ronfler. La position de la luette et de l'épiglotte pendant le sommeil joue également un rôle.

Lire aussi : Ronflement : quel lien avec le risque de diabète ?

Hommes ronfleurs contre femmes ronfleuses

unsplash_slaap_bed_vrouw_2020.jpg
Les hommes sont biologiquement plus susceptibles de ronfler que les femmes. Cela est dû au fait que leurs voies aériennes supérieures sont plus longues. Si les muscles des voies aériennes supérieures sont plus longs, cela signifie également qu'ils sont plus sujets au relâchement. Selon le Dr De Meyer, il s'agit d'un fait anthropologique.

Par ailleurs, les hommes sont plus susceptibles d'être obèses. Et si vous prenez du poids, davantage de graisse s'accumule autour du cou. Le passage de l'air est alors partiellement bloqué, ce qui augmente le risque de ronflement.

Outre les facteurs biologiques, il existe une autre raison pour laquelle le ronflement est souvent considéré comme un problème masculin. Selon le Dr De Meyer, les femmes n’osent pas en parler, alors qu'il est très important d'agir. Le ronflement peut également être à l'origine de plaintes psychologiques : "Si vous ne dormez pas, vous serez fatigué, ce qui peut avoir des répercussions sur votre état mental ».

Selon le Dr De Meyer, le ronflement n'est pas innocent : "Il est important de sortir le ronflement de la sphère du tabou, afin qu'un diagnostic correct puisse être posé. La première étape consiste à consulter votre médecin traitant. Il vous adressera à un spécialiste, afin qu'une étude du sommeil soit réalisée et qu'une cause médicale soit déterminée.

Lire aussi : Se prendre pour un loup-garou : quel lien avec le ronflement ?

Conseils contre le ronflement

Si une apnée du sommeil est à l’origine du problème, il existe - après une étude diagnostique du sommeil - différents moyens de traitement :

  • Un CPAP (pression positive continue des voies respiratoires) : ce système crée un flux d'air stable, grâce auquel les voies respiratoires supérieures restent ouvertes pendant le sommeil et ne peuvent donc pas se fermer ou se contracter.
  • Un ARM ou un appareil oral (dispositif de repositionnement mandibulaire) : il aide à empêcher le relâchement des muscles des voies aériennes supérieures. "Ces muscles vont alors se resserrer, ce qui peut empêcher et/ou supprimer les arrêts respiratoires et les ronflements", ajoute De Meyer.
  • Les arrêts respiratoires et les ronflements typiques de l'apnée - qui sont causés par le rétrécissement des voies respiratoires - peuvent être corrigés, par exemple, par un entraîneur de position (une sorte de ceinture autour de la taille qui donne de petites impulsions électriques) ou une balle de tennis (placée dans le dos) qui incite la personne qui ronfle à se coucher sur le côté : les ronflements surviennent en effet principalement en position allongée sur le dos.

En attendant un diagnostic correct, le partenaire peut porter des bouchons d'oreille. Vous pouvez également choisir de dormir dans une autre pièce.

Sources :
mayoclinic.org
horizonclinics.org
radio1.be

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram