Maladies des yeux : une hausse du risque de démence

Dernière mise à jour: décembre 2021
123-oog-ogen-21-12.jpg

news Cataracte, DMLA, glaucome, rétinopathie diabétique : dans quelle mesure le développement de ces maladies oculaires traduit-il un risque plus élevé de démence, en particulier la maladie d’Alzheimer ?

Le déclin des sens a déjà été associé au risque de démence, et on pense surtout à l’odorat. Une étude récente réalisée auprès de quelque 2000 seniors et personnes âgées avait montré qu’un score sensoriel global (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) qui se dégrade fortement expose à un risque multiplié par deux de souffrir d’une démence. On parle ici de « déclin naturel » de ces fonctions, dont l’efficacité baisse avec l’âge qui avance ; plus chez les uns, moins chez les autres, et en cas de détérioration sévère, il s’agit donc d’envisager une exploration neurologique approfondie.

Diabète, hypertension, dépression...

Une équipe chinoise (Guangdong Medical University) a travaillé dans ce contexte sensoriel, en prenant en considération les maladies oculaires. Les chercheurs ont analysé des données portant sur quelque 12.000 adultes britanniques âgés de 55 à 73 ans à l’entame, et suivis pendant une quinzaine d’années (2006 - 2021). Les cas de démence ont été relevés sur base des diagnostics en ambulatoire (médecin généraliste, neurologue…), des hospitalisations et des certificats de décès.

L’analyse établit le rapport entre les maladies des yeux au début du suivi et le risque de démence.

  • dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : le risque de démence augmente de 26%
  • cataracte : risque + 11%
  • rétinopathie diabétique (et plus globalement les maladies oculaires liées au diabète) : risque + 61%
  • glaucome : risque + 0,7%, jugé statistiquement non significatif

On ajoutera que le risque est encore - bien - plus élevé lorsque ces maladies oculaires sont présentes conjointement avec un autre trouble de santé majeur, comme un diabète, une hypertension artérielle, une maladie cardiaque, une dépression ou des antécédents d’accident vasculaire cérébral (AVC). Dans ce cas, les différentes combinaisons (DMLA + diabète, ou cataracte + hypertension, par exemple) multiplient le risque de démence par deux, voire par trois.

Détection des personnes à risque

Les auteurs résument : « La dégénérescence maculaire liée à l’âge, la cataracte et les maladies oculaires liées au diabète, mais pas le glaucome, sont associées à un risque accru de démence. Les personnes qui présentent à la fois une maladie oculaire et un maladie systémique sont à risque encore plus élevé ».

Au-delà du constat (qui demande à être affiné), la mise en évidence de ce lien peut présenter une réelle utilité en termes de détection des personnes à risque plus élevé de démence, notamment la maladie d’Alzheimer. En l’absence de traitement curatif, la mise en œuvre d’une prise en charge précoce, susceptible de ralentir l’évolution de la maladie, et en tout cas de ses symptômes, peut être d’une aide cruciale. De ce fait, l’identification des facteurs associés au développement d’une démence présente un intérêt majeur.

Voir aussi l'article : Alzheimer : où en est votre odorat ?

Source
British Journal of Ophtalmology

auteur : Juan Miralles - journaliste santé
Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram