Peut-on porter une coupe menstruelle lorsqu’on souffre d’endométriose ?

Dernière mise à jour: septembre 2021
Dans cet article
Peut-on porter une coupe menstruelle lorsqu’on souffre d’endométriose ?

dossier Si le tampon hygiénique a été mis en cause dans l’endométriose, qu’en est-il de la coupe menstruelle ? Comme le tampon, la coupe ou « cup » est une protection intra-vaginale qui retient le sang à l’intérieur du corps. La question de l’innocuité de la cup pour les femmes atteintes d’endométriose se pose alors.

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche environ 1 femme sur 10 en âge de procréer. Sans trop qu’on ne sache pourquoi ni comment, chez certaines femmes, l’endomètre, ce tissu qui tapisse l’utérus et qui s’écoule à chaque cycle menstruel – ce sont les règles – ne s’évacue pas correctement. Résultat : le sang est refoulé à l’extérieur de l’utérus mais toujours à l’intérieur du corps, provoquant inflammation et irritation des organes et tissus environnants (trompes, vessie, péritoine, intestin, rectum, ovaires...). La maladie peut être invalidante au quotidien, en raison des douleurs et de son impact sur la fertilité.

Douleurs et cup

Si les avantages de la coupe menstruelle sont nombreux, cette protection périodique implique cependant d’être à l’aise avec son anatomie intime et interne, afin d’être détendue au moment de son insertion et de son retrait.

Or, pour bien des femmes souffrant d’endométriose à un stade plus ou moins avancé, la pénétration vaginale est tout bonnement impossible, car très douloureuse, et encore plus pendant les règles. La maladie se caractérise en effet par une sensation de lourdeur et de tension dans le bas-ventre et par des douleurs intenses avant et pendant les menstruations (parfois même pendant tout le cycle), pouvant aller jusqu’à altérer la qualité de vie de celles qui en souffrent : impossibilité de se rendre au travail, d’avoir des rapports sexuels...

Nombreuses sont celles à préférer alors des protections hygiéniques externes : serviettes ou culottes menstruelles.

Voir aussi l'article : La culotte menstruelle : nos conseils pour bien la choisir, bien l’entretenir

La coupe menstruelle peut-elle causer ou aggraver une endométriose ?

123-endometriose-menstruatiecup-31-08-21.jpg

Les études sur un lien entre endométriose et protections hygiéniques sont encore trop peu nombreuses, pour ne pas dire inexistantes dans le cas de la cup, et leurs conclusions ne permettent pas de mettre en évidence un lien entre la maladie gynécologique et les protections féminines.

Cela étant dit, certains spécialistes émettent des réserves quant à l’innocuité totale de la cup, comme le Dr Élisabeth Paganelli à nos confrères de Santé Magazine : « On peut s’interroger sur le risque d’endométriose. Quand un tampon est plein, il déborde. Avec une coupe, le sang risque de refluer. Or, l’endométriose est une maladie liée à un reflux sanguin ». Mieux vaudrait donc laisser s’écouler le sang des règles...

Ce postulat ne repose sur rien de scientifiquement démontré à ce jour. L’endométriose et ses mécanismes sont en effet encore un mystère pour la science. Plusieurs hypothèses sont avancées parmi lesquelles celle de la théorie de la régurgitation ou « théorie de l’implantation ». Selon cette hypothèse, pendant les règles, le sang refluerait via les trompes de Fallope jusqu’à la cavité abdomino-pelvienne, propageant les cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus jusqu’à provoquer, dans de rares cas, une atteinte thoracique (poumons et diaphragme). On comprend alors aisément le raisonnement de certains gynécologues, même si, à ce jour, rien n’a permis de valider cette théorie... comme les autres, soit dit en passant.

Principe de précaution ?

Si vous êtes une adepte de la cup et que vous ne ressentez aucune gêne ou douleur lors de son port, rien ne vous interdit de continuer à l’utiliser. Veillez simplement à respecter scrupuleusement les règles d’hygiène, d’autant plus que vous souffrez d’endométriose.

• Ne gardez pas trop longtemps votre cup (et cela vaut pour toutes les protections internes).

• Évitez de dormir avec.

• Nettoyez soigneusement l’objet entre chaque utilisation, et veillez à le stériliser avant le prochain cycle.

• Lavez-vous les mains soigneusement avant et après l’insertion ou le retrait.

Enfin, si une stérilité absolue de votre coupe est impossible - on parlera plutôt de désinfection - vous pouvez toujours laver sa housse de rangement à 60 °C de temps en temps, surtout si vous y rangez votre cup encore mouillée ou humide.

Source: Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram