Douleur au talon : que peut-on faire ?

Dernière mise à jour: août 2021
123-hiel-voet.jpg

news Les douleurs au talon sont fréquentes : on parle de talalgie. Elles peuvent être particulièrement invalidantes et gêner considérablement la marche. Comment les soulager, en particulier si elles sont causées par une fasciite plantaire ?

Ces douleurs se manifestent sous le talon ou à l’arrière. Elles peuvent survenir en raison du port de chaussures mal adaptées, d’un temps prolongé en position debout, d’une activité exigeante pour le pied ou d’un traumatisme (comme une entorse ou une élongation). Elles sont favorisées par l'excès de poids et la sédentarité, par l'âge qui avance, ainsi que par des maladies comme le diabète.

Adapter ses comportements

L’une des causes les plus fréquentes de douleur au talon renvoie à la fasciite plantaire, c’est-à-dire l’inflammation de l’épaisse bande de tissu (l’aponévrose plantaire) qui relie la partie inférieure de l’os du talon à la base des orteils (avant-pied). La personne ressent souvent une douleur plus intense lorsque le pied est mis en charge, en particulier lorsqu’elle doit de nouveau supporter son poids en posant le pied à terre le matin. La douleur diminue temporairement en 5 à 10 minutes, mais elle revient dans la journée. Elle empire lorsque le talon est soulevé du sol (en marchant ou en courant) et après une période de repos. Dans ce cas, la douleur irradie de la partie inférieure du talon vers les orteils. Certains ressentent une sensation de brûlure ou de blocage le long du bord de la plante du pied, à la marche.

Les traitements simples pour soulager ces douleurs reposent sur l’administration d’antidouleurs (paracétamol ou anti-inflammatoires non stéroïdiens - Ains), des exercices d’étirement du pied et du mollet, ainsi que des séances de kinésithérapie. Le port de semelles orthopédiques ou d’une attelle la nuit apporte un certain soulagement, tout comme l’application de glace. L’adaptation des comportements favorisant la douleur est importante : ne pas rester trop longtemps debout, éviter de courir, faire des pas plus courts, ne pas marcher pieds nus...

Quand ces mesures ne suffisent pas, une infiltration de corticoïdes est parfois proposée. Le site médical Prescrire indique toutefois que ce traitement n’a pas montré une réelle efficacité par rapport aux ondes de choc, à la kinésithérapie ou au port d’une orthèse plantaire, alors qu’il expose à des effets indésirables. Conclusion : « Autant en rester aux méthodes non invasives ». En ajoutant que l’intervention chirurgicale ne sera envisagée qu'en tout dernier recours.

Voir aussi l'article : Douleur au talon : fréquente et handicapante

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram