Mauvaise nuit : du café, oui, mais ce n’est pas le remède miracle

Dernière mise à jour: août 2021
123m-koffie-19-6-20.jpg

news Une tasse de café après une mauvaise nuit, d’une durée ou d’une qualité insuffisante, peut contribuer à maintenir la vigilance. Mais ce n’est pas une solution miracle.

Beaucoup d’entre nous l’ont expérimenté : un café peut être très efficace pour se donner un coup de fouet après une mauvaise nuit. Plusieurs études expérimentales ont d’ailleurs démontré « scientifiquement » cet effet positif sur le degré de vigilance. Mais, mais… : la caféine est-elle utile lorsqu’on doit effectuer des tâches cognitives complexes, et si oui, dans quelle mesure ? Ceci peut avoir des implications importantes dans une série de sphères d’activités, où l’exécution du travail peut être compromise par un sommeil insuffisant (pensons à la médecine, en particulier la chirurgie, ou à la conduite automobile, singulièrement de poids lourds).

Tâche simple ou complexe : une réelle différence

Pour mieux cerner ces effets du café, une équipe américaine (université du Michigan) a recruté quelque 300 adultes qui ont réalisé en soirée deux types de tâches : les unes relativement simples sollicitant l’attention et la vigilance, les autres beaucoup plus complexes, consistant en l’exécution précise d’une succession d'opérations dans un ordre prédéfini.

Les participants ont ensuite été divisés en deux groupes : les uns sont rentrés à la maison où ils ont dormi normalement, les autres sont restés éveillés toute la nuit dans une salle de laboratoire. Le lendemain, chacun a reçu un comprimé, contenant soit de la caféine (200 mg), soit un placebo (substance inactive). Ensuite, ils ont été invités à réaliser les mêmes tests que la veille.

Que constate-t-on ?

• La privation de sommeil affecte la performance aux deux types de tâches, ce dont on pouvait se douter et ce qui confirme les observations d’études antérieures.

• En cas de tâche simple, la caféine contrecarre dans une certaine mesure le défaut de vigilance chez la plupart de ceux qui ont été privés de sommeil, mais son effet bénéfique est beaucoup moins prononcé lors de la réalisation d'une tâche complexe.

En d’autres termes, indiquent les chercheurs, la caféine peut effectivement aider à remettre les idées en place au sortir d’une mauvaise nuit, mais il ne faut pas trop compter dessus lorsqu’on doit affronter des tâches complexes durant la journée. Pour cela, rien ne remplace une bonne nuit de sommeil.

Voir aussi l'article : L’odeur de café, un puissant stimulant mental

Source: Journal of Experimental Psychology : Learning, Memory, and Cognition (www.apa.org/pubs/journals/x)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram