Insuffisance cardiaque : le café pour protéger le cœur

Dernière mise à jour: mai 2021
123m-koffie-drank-22-7.jpg

news La consommation quotidienne de café contribuerait à protéger contre le risque d’insuffisance cardiaque. Deux ou trois tasses par jour semblent constituer la bonne quantité.

L’insuffisance cardiaque correspond à l’incapacité du cœur à assurer de manière satisfaisante son rôle de pompe : cette altération ne permet pas de répondre aux besoins de l’organisme. Les symptômes classiques sont l’essoufflement (même en cas d’effort modéré), la fatigue, un rythme cardiaque rapide, une respiration sifflante, le besoin d’uriner plus fréquemment la nuit ou encore des jambes et des chevilles enflées (en raison de la formation d’œdèmes). Le traitement repose sur une adaptation du mode de vie et la prescription de médicaments. Les causes sont très diverses, avec en particulier l’hypertension artérielle et le tabagisme.

Une équipe américaine (université du Colorado) s’est penchée sur l’intérêt du café en prévention de cette maladie chronique. Pour cela, elle a croisé les résultats de trois études d’envergure regroupant quelque 20.000 personnes suivies pendant au moins dix ans. Les chercheurs ont eu recours à une technique d’intelligence artificielle : l’apprentissage automatique (machine learning).

Avec de la caféine

L’analyse des données montre que la consommation à long terme d’au moins une tasse de café par jour réduit le risque d’insuffisance cardiaque, et que la baisse devient particulièrement significative (- 30%) avec deux ou trois tasses quotidiennes. Ajoutons que ceci est vérifié avec le café contenant de la caféine, et pas avec le décaféiné.

Même s’ils ont « neutralisé » l’influence d’autres facteurs majeurs afin d’isoler l’action spécifique du café, les spécialistes indiquent que le lien de cause à effet (l’effet préventif) est « possible ». Autrement dit, il s'agit à ce stade d'une association et il est nécessaire d’affiner davantage la relation, de mieux comprendre la manière dont la caféine agit, et de déterminer si la consommation de café constitue un paramètre modifiable dans la prévention de l’insuffisance cardiaque.

Au regard de bien d’autres études sur les effets santé du café, on peut en tout cas considérer que le fait de boire deux ou trois tasses par jour, en évitant d’ajouter trop de sucre (et si possible en ne sucrant pas), s’inscrit comme un comportement sain.

Voir aussi l'article : Insuffisance cardiaque : marcher, c'est crucial

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram