ad

Messages : attention aux pièges des smileys

Dernière mise à jour: avril 2021 | 3545 visites
unspl-smiley-27-4-21.jpg

news Emojis, émoticônes, smileys… : ces dessins et ces symboles ont littéralement envahi nos échanges sur les réseaux sociaux et via les SMS (textos). Il s’avère cependant que nous ne les utilisons pas toujours à bon escient, en particulier lorsque ces images portent une connotation négative.

Une équipe canadienne (université d’Ottawa) s’est penchée sur le sujet. Elle a confronté des volontaires à une série de messages accompagnés d’émoticônes dans des associations diverses : phrases négatives, positives ou neutres avec des émojis à connotation négative, positive ou neutre. Les participants devaient évaluer l’état émotionnel et la cordialité de l’expéditeur. Enseignement majeur : les smileys négatifs plombent le message, même si celui-ci est positif. Cette étude a été coordonnée par le Pr Isabelle Boutet, psychologue.

Qu’avez-vous découvert ?

Les émojis ont un effet important sur la façon dont le message est interprété par le destinataire. De fait, un message négatif sera interprété de façon négative même s’il est accompagné d’un émoji à caractère positif. Mais même si le message est positif, le smiley à connotation négative sera perçu comme un indice de mauvaise humeur. Il faut tenir compte du fait que d’une manière générale, il est difficile de déchiffrer l’ironie et le sarcasme. En résumé : tout élément négatif teinte la perception du texte par le destinataire.

Quelle différence avec l’interaction directe, face à face ?

Nous essayons souvent de contrôler nos expressions faciales pour éviter les conflits. Or, nous utilisons les émoticônes à la légère alors qu’ils peuvent avoir des répercussions majeures sur les relations interpersonnelles. La question est de savoir si les émojis sont le miroir de nos sentiments et s’ils font appel aux mêmes mécanismes que les expressions faciales, qui trahissent nos émotions et jouent un rôle de premier plan dans nos interactions directes. Au fil des millénaires, nous avons développé des mécanismes très efficaces pour interpréter les expressions faciales. Dans le cadre de la communication numérique, cette habileté est bien plus difficile à mettre en œuvre.

Comment optimiser l’usage des smileys ?

Nous disposons d’une quantité gigantesque d’émojis, et dans bien des cas, nous ne connaissons même pas leur signification. Il est donc très facile d’en faire une mauvaise interprétation. Il est important d’utiliser des émojis univoques et précis, qui envoient des signaux clairs qui ne portent pas à confusion. Notre équipe développe d'ailleurs un lexique réduit de nouveaux émojis représentant davantage les expressions faciales réelles.

Un conseil ?

Cessez de considérer les émoticônes comme des décorations qui agrémentent vos messages. Contrairement à ce qu’on pense, ils influencent grandement la façon dont vos messages sont interprétés et la perception des autres à votre égard.

Voir aussi l'article : Dispute : discuter par SMS, c'est une mauvaise idée

Source: Computers in Human Behavior (www.journals.elsevier.com/c) et Université d'Ottawa (www.uottawa.ca/fr)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub