Braseros : les dangers visibles et invisibles

Dernière mise à jour: décembre 2020
unsplash_vuur_vuurkorf_kampvuur.jpg

news La vente de braseros est actuellement en plein essor. Nous sommes nombreux à chercher à maintenir nos contacts sociaux, ce qui, en cette période de pandémie, est davantage possible en extérieur qu'en intérieur. Dans ce contexte, et avec les températures qui chutent, un brasero est bien pratique pour se retrouver dans le jardin ou sur la terrasse. Mais s’il offre confort et chaleur, il présente aussi beaucoup d’inconvénients.

Le risque le plus évident est celui de brûlures. Des recherches américaines montrent que les enfants en sont les premières victimes. Aux Etats-Unis, les services d’urgence enregistrent chaque année environ 1000 cas de brûlures par brasero de jeunes de moins de 19 ans. Il s’agit parfois d'un contact direct de l'enfant avec le feu, mais la plupart des blessures surviennent le lendemain de l'utilisation du brasero. Les parents pensent qu'il n'y a pas de danger parce que le feu est éteint, mais le métal est encore chaud.

Chez les adultes, la consommation d'alcool peut entraîner des accidents. L'alcool stimule les comportements imprudents, tels que l'utilisation de substances inflammables et une proximité trop grande avec le brasero. De plus, les personnes sous influence ont une vitesse de réaction et un contrôle des mouvements réduits, ce qui peut conduire à des situations dangereuses.

Un autre risque pour la santé est la fumée produite lors de l'utilisation du brasero. Les substances libérées lors de la combustion du bois, comme les particules fines et le monoxyde de carbone, attaquent les poumons. Les plus sensibles à la fumée sont les personnes souffrant de problèmes respiratoires ou d'une maladie cardiovasculaire, les enfants et les personnes âgées.

La fumée est également nocive pour l’environnement et la qualité de l’air. Des mesures effectuées aux Pays-Bas (Eindhoven) ont enregistré de fortes augmentations de la quantité de particules les jours où de nombreuses personnes allumaient des feux à l’extérieur.

Les conseils de prudence

Vous envisagez de célébrer Noël ou Nouvel An autour d’un brasero ? Alors tenez compte des conseils suivants.

• Évitez d'utiliser des liquides inflammables pour allumer votre brasero.
• Utilisez du bois sec pour limiter la fumée et la production de particules fines.
• Ne brûlez pas de bois traité ou d'aggloméré, qui libèrent des substances toxiques supplémentaires.
• Brûler du papier et du carton est dangereux. Les cendres s'envolent facilement. De plus, il y a beaucoup de dégagement de fumée pendant la combustion.
• Faites attention aux conditions météorologiques. Lorsqu'il n'y a ni vent ni brouillard, l'utilisation du brasero provoque localement une pollution de l'air, car la fumée stagne. Des vents forts peuvent faire s’envoler des matériaux en feu.
• Il est préférable de garder les enfants et les animaux domestiques à au moins 3 mètres du brasero.
• Assurez-vous que le brasero soit stable et éteignez le feu avec de l'eau ou du sable après son utilisation.

☞ En Belgique, les pompiers appellent à la plus grande vigilance : ils ont dû intervenir en différents endroits du pays pour une série d'incidents consécutifs à la manipulation de braseros.

Source: Robert van den Heuvel - Journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.