ad

Légumes crucifères : des réels bienfaits pour les artères

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 7695 visites
13m-groenten-13-10-20.jpg

news Chou de Bruxelles, brocoli, chou, chou-fleur, navet, cresson, radis… : les légumes crucifères exercent un effet très bénéfique sur la santé des artères. Ils devraient être intégrés dans notre alimentation quotidienne.

Cette équipe australienne (université Edith Cowan) avait déjà montré que la consommation de ces légumes était associée à une meilleure santé des artères carotides (situées dans le cou, elles alimentent en sang la plus grande partie de la tête), singulièrement l’intégrité de la paroi interne.

Varier les apports en légumes

A partir de là, les chercheurs se sont demandé si d’autres vaisseaux importants bénéficiaient aussi d’un effet positif. Cette fois, ils ont examiné l’aorte abdominale, la plus grosse artère du corps, qui part du cœur et descend dans l’abdomen où elle se divise en deux pour irriguer les jambes. Et un paramètre a retenu toute leur attention : la calcification, c’est-à-dire l’accumulation de calcium sur la paroi interne de l’artère, ce qui conduit progressivement à une rigidité et à un épaississement, avec un risque d’obstruction par la formation de plaques (suite au dépôt de cholestérol, notamment).

L’état de l’aorte abdominale a été examiné par imagerie médicale chez un millier de seniors, afin de déterminer si la calcification était étendue ou pas. Dans le même temps, leur consommation de légumes crucifères a été évaluée par questionnaire. Le résultat montre qu’une consommation élevée (plus de 45 g par jour) induit une baisse de 46% du risque de calcification étendue par rapport à une consommation faible (moins de 15 g par jour). Les auteurs résument : « Ces données renforcent l’hypothèse qu’une consommation élevée de légumes crucifères peut protéger contre la calcification vasculaire », avec donc un réel bénéfice pour la santé des artères. Quant à l’explication de ce bienfait, elle renvoie à la haute teneur de ces légumes en une multitude de nutriments, et en particulier les vitamines, dont la vitamine K. Ceci étant, l’effet reste à préciser, et il est bon de rappeler que l’important consiste à varier les apports en légumes, puisque c’est leur diversité qui contribue à un bon état de santé.

Voir aussi l'article : Alimentation et cancer : le chou

Source: British Journal of Nutrition (www.cambridge.org/core/jour)
publié le : 29/10/2020 , mis à jour le 28/10/2020
ad
pub