ad

Alcool pendant la grossesse : quels risques graves pour le bébé ?

Dernière mise à jour: juillet 2020 | 2783 visites
zw-alcohol-170_400_08.jpg

news La consommation d’alcool par la femme enceinte expose l’enfant à des problèmes graves, qui peuvent se manifester dès la naissance ou plus tard dans l’existence.

Les conséquences cliniques de la consommation d’alcool pendant la grossesse augmentent avec la quantité. Dans les cas les plus graves, l’enfant naît avec un syndrome spécifique, le syndrome d’alcoolisation fœtale. Il se traduit par des anomalies du visage (dysmorphie faciale) et des troubles neuropsychiatriques : comportement, déficience intellectuelle, mémoire, attention, apprentissage, difficultés scolaires ou sociales…

Les enfants qui présentent une forme dite incomplète, sans dysmorphie faciale, développent des troubles de l’apprentissage et de l’adaptation, qui sont souvent mis en évidence lors de la scolarisation. On estime que cette forme incomplète est dix fois plus fréquente que la forme complète.

La revue médicale Prescrire fait état d’une étude réalisée en France à partir des dossiers hospitaliers, qui estime que les troubles graves concernent 5 nouveau-nés hospitalisés au cours des 28 premiers jours de vie pour 10.000 naissances. Ceci représente des centaines de bébés par an.

Prescrire poursuit en substance : « Cette étude, limitée au premier mois de vie, ne permet pas de recenser les enfants dont les troubles du développement sont décelés plus tard, en particulier à l’âge scolaire ». En d’autres termes, on peut estimer que le nombre d’enfants qui souffrent des conséquences de l’exposition à l’alcool pendant la grossesse est considérablement plus important.

Voir aussi l'article : Grossesse : les dangers de l'alcool


publié le : 22/07/2020 , mis à jour le 21/07/2020
ad
pub