ad

Problèmes mentaux pendant et après la grossesse : que faire ?

Dernière mise à jour: avril 2020 | 2712 visites
123m-zw-ziek-26-3.jpg

news On parle de l’arrivée d’un enfant comme d’un grand bonheur, mais pour une femme sur cinq, la période pré et post-accouchement peut être obscurcie par des problèmes mentaux.

Certaines femmes sont plus à risque. La consommation de drogue, l'absence ou le manque de soutien (familial ou social) ou encore les complications pendant la grossesse et l'accouchement exposent davantage aux troubles mentaux. Les femmes qui ont une faible estime d'elle-même ou qui associent la parentalité à une expérience négative font également partie du groupe à risque. Certaines rencontrent des problèmes psychologiques (comme la dépression) avant d'être enceinte, mais la grossesse en soi peut être le déclencheur de troubles.

Quel impact pour la maman et le bébé ?

Il peut être durable. Les mères peuvent éprouver des problèmes relationnels et d'attachement vis-à-vis de leur enfant et elles sont plus susceptibles de développer des problèmes de santé mentale chroniques, qui perdurent bien après l'accouchement. Le bébé peut éprouver des problèmes émotionnels et comportementaux, et des troubles du développement.

Comment réagir ?

Tout d'abord, il faut reconnaître le problème au plus vite. Il est difficile d'admettre qu’on ne se sent pas bien mentalement lors d'une période que tout le monde considère comme heureuse. Parlez-en à votre médecin, qui peut vous référer à un spécialiste si vous le souhaitez.

Dépistage, diagnostic et traitement

Lors d’une évaluation psychosociale, on vous posera toutes sortes de questions pour pouvoir esquisser votre situation et détecter les facteurs de risque et les fragilités. Avez-vous été victime de violence entre partenaires ? Des membres de votre famille souffrent-ils de problèmes de santé mentale ? La grossesse était-elle désirée ? Vous pouvez contacter un professionnel de la santé comme votre sage-femme, votre médecin généraliste ou votre gynécologue, de préférence entre les semaines 6 et 16 de votre grossesse.

Si à l’issue de cet entretien, il s’avère que vous présentez des facteurs de risque, vous serez orientée vers une assistance personnalisée.

Voir aussi l'article : La dépression post-partum, c'est quoi ?


publié le : 22/04/2020 , mis à jour le 21/04/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci