ad

Maladie de Parkinson : pourquoi des jeunes en souffrent-ils ?

Dernière mise à jour: avril 2020 | 3595 visites
123m-hers-rmn-9-5.jpg

news La maladie de Parkinson est généralement considérée comme une maladie liée à un âge avancé, mais elle affecte également des personnes de moins de 50 ans.

Selon une équipe américaine (Cedars-Sinai Medical Center), il semblerait que ces patients plus jeunes soient porteurs de la maladie depuis la naissance, et même avant.

La maladie de Parkinson se développe lorsque certaines cellules nerveuses du cerveau (neurones) responsables de la production de la dopamine sont altérées ou meurent. La dopamine, un neurotransmetteur, est cruciale pour la bonne coordination des mouvements. La maladie de Parkinson provoque des pertes d'équilibre, des raideurs musculaires, des tremblements et une lenteur des mouvements. On ne sait généralement pas pourquoi les neurones se détériorent et il n'y a pas encore de traitement.

La maladie de Parkinson est l'une des maladies neurodégénératives les plus fréquentes. Elle touche environ 4 millions de patients dans le monde, et progresse encore dans de nombreux pays. On estime qu'entre 30.000 et 35.000 personnes en souffrent en Belgique. La plupart des patients ont plus de 60 ans, mais environ 10% sont diagnostiqués lorsqu'ils ont moins de 50 ans.

Une remontée dans le temps


Les chercheurs américains ont recherché les causes de la maladie chez les jeunes et pour ce faire, ils ont transformé les cellules des patients en cellules souches, qui à leur tour pourraient être converties en presque tous les types de cellules corporelles. Ils ont utilisé ces cellules pour développer des neurones dopaminergiques et ils ont remarqué que certaines structures cellulaires appelées lysosomes fonctionnaient mal.

Ces lysosomes sont importants, entre autres, pour décomposer les protéines superflues et s'ils ne remplissent pas correctement leur tâche, des excès de protéines commencent à s'accumuler, avec des conséquences négatives. Les scientifiques ont découvert que la protéine alpha-synucléine, qui joue un rôle majeur dans la maladie de Parkinson, s'accumulait en grand nombre sous forme de déchets chez les patients plus jeunes.

« Notre technique nous a permis de regarder en arrière dans le temps pour voir comment les neurones dopaminergiques fonctionnaient depuis le début de la vie d'un patient », explique l'un des chercheurs. « Il semble que les neurones des jeunes patients ne traitent pas bien l'alpha-synucléine et les symptômes de Parkinson apparaissent au bout de 20 à 30 ans. »

Un traitement prometteur


Les chercheurs ont également cherché un moyen de traiter ou même de prévenir la maladie dans cette situation. Ils soulignent le potentiel du médicament PEP005, qui est déjà utilisé aux stades initiaux des cancers de la peau. Jusqu'à présent, le traitement n'a été testé que sur des animaux et des cellules cultivées en laboratoire, il reste donc à voir s'il fonctionne chez l'être humain. En outre, il doit encore être transformé pour pouvoir être utilisé dans le cerveau, car il n'existe que sous forme de gel. Les scientifiques examineront ensuite si leurs découvertes peuvent aussi aider les personnes atteintes d'une forme plus classique de Parkinson.

Voir aussi l'article : Vidéo - Quels traitements contre Parkinson ?

Source: Nature Medicine (www.nature.com/nm)
publié le : 08/04/2020 , mis à jour le 08/04/2020
ad
pub