Europe : une grossesse sur deux n’est pas planifiée

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 2115 visites
123m-zw-zwanger-dokt-medic-27-8.jpg

news Un rapport européen souligne une réalité préoccupante : une grossesse sur deux n’est pas planifiée, en raison surtout d’un accès difficile à la contraception.

Chaque année, le Forum parlementaire européen pour les droits sexuels et reproductifs (EPF) publie un Atlas de la contraception en Europe. Les pays sont classés en fonction de l’accès à la contraception, de l’information disponible dans ce domaine (notamment pour les jeunes et les personnes vulnérables), ainsi que la qualité du planning et du conseil familial.

L’édition 2019 de ce rapport révèle que si 69% des femmes européennes recourent à un moyen de contraception, seulement la moitié des 46 pays inclus dans cette enquête offrent l’une ou l’autre forme de remboursement. On apprend aussi, poursuit le Dr Claude Leroy (Journal international de médecine), que 43% des grossesses en Europe ne sont pas planifiées. La Belgique, la France et le Royaume-Uni obtiennent les meilleurs résultats (accès à la contraception, information…), alors qu’à l’inverse, la Pologne dégringole au fond du classement.

On lit : « Le risque de grossesse non planifiée est environ cinq fois plus élevé chez les femmes disposant de faibles revenus. Ces grossesses approfondissent les inégalités sociales et fragilisent tant la stabilité familiale que l’avenir de l’enfant. Il existe un besoin urgent de mesures politiques ». On ajoutera que la pilule reste le premier choix contraceptif des femmes européennes.

Voir aussi l'article : Rapports sexuels : quelle contraception d’urgence ?

Source: Atlas de la contraception en Europe (www.contraceptioninfo.eu)
publié le : 11/09/2019 , mis à jour le 10/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci