Un robot pour aider les malades chroniques

Dernière mise à jour: août 2019 | 2548 visites
robotcure.jpg

news Voici un robot « social » capable de guider de manière autonome et personnalisée les patients souffrant d'une maladie chronique. Il a été utilisé pour la première fois pour soutenir les enfants diabétiques.

« Un enfant diagnostiqué diabétique est inondé d'informations. Il doit notamment apprendre à calculer la quantité de glucides dans son repas, puis à s’injecter la bonne dose d’insuline. L'analyse correcte des données provenant d'appareils portables, tels que des capteurs de glucose ou des pompes à insuline, est également importante pour son traitement. Ce n'est pas toujours évident », explique le Pr Inge Gies, de l'UZ Brussel, l'un des partenaires du projet Robo-Cure. « Chaque patient diabétique répond différemment au traitement. Une approche personnalisée approfondie est nécessaire. Il est donc important de traiter rapidement et efficacement la grande quantité de données précieuses provenant des appareils afin d'affiner le traitement en fonction des besoins du patient. Immédiatement après le diagnostic, au début de la surveillance de la glycémie, lorsque le patient reçoit une explication sur la manière de gérer toutes ces données, un soutien supplémentaire s’impose. »

Un meilleur suivi des troubles chroniques

Les partenaires du projet Robo-Cure se dont donc penchés sur l’élaboration de robots sociaux qui puissent être utiles pour le suivi et l’information de patients atteints d'une maladie chronique.

Le robot est équipé de capteurs et d'une connectivité qui détectent l'entrée d'un repas dans la pièce de l'hôpital et lisent les données d'un capteur de glucose en temps réel. En outre, les techniques modernes d’apprentissage automatique sont utilisées pour reconnaître des objets ou pour découvrir des modèles basés sur les données collectées. Cela permet une thérapie plus personnalisée et des ajustements plus rapides du traitement, ce qui est crucial dans les premières semaines après le diagnostic.

Le robot est présenté au patient lors de sa première hospitalisation post-diagnostic. Avec sa famille, le patient peut également rester jusqu'à 24 h dans HomeLab, une maison où, outre le robot, de nombreux capteurs environnementaux sont présents : caméras, étiquettes sur l'alimentation, capteurs de mouvement sur le réfrigérateur, les armoires et les portes...

L’UZ Brussel va intégrer le robot dans sa clinique du diabète. « Dans une prochaine phase, nous verrons comment reprogrammer le robot afin de prendre en charge le traitement d'autres affections chroniques telles que l'obésité, par exemple. Nous étudions également les moyens d'optimiser le robot et de déployer plusieurs robots ensemble pour offrir ce soutien à davantage de patients », conclut le Pr Inge Gies.

► Pour plus d'infos : cliquez ici.


publié le : 24/08/2019 , mis à jour le 24/08/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci