Grossesse : l’effet protecteur des probiotiques

Dernière mise à jour: mars 2018
123-zw-drinken-melk-170-12.jpg

news La consommation de probiotiques pendant la grossesse réduirait le risque de pré-éclampsie et d’accouchement prématuré : une méthode simple pour un effet majeur ?

Le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine) rappelle d’abord que cette association a déjà été suggérée par d’autres études. Une équipe suédoise (Sahlgrenska University Hospital) a suivi quelque 70.000 femmes enceintes, afin d’établir un lien entre la consommation de lait enrichi en probiotiques et le risque de pré-éclampsie et d’accouchement prématuré.

Le résultat montre que la prise de probiotiques en fin de grossesse (dernier trimestre) est « significativement » associée à une réduction (20%) du risque de pré-éclampsie, sachant qu’aucun lien n’est retrouvé quand les probiotiques sont consommés avant ou au début de la grossesse. Pour ce qui est de l’accouchement prématuré, le risque semble surtout réduit (21%) quand les probiotiques sont pris en début de grossesse.

L’explication ? « Les probiotiques pris par voie orale modifient la flore vaginale et pourraient avoir un effet anti-inflammatoire », explique le Dr Péluchon. Qui ajoute en substance que les résultats de cette étude sont intéressants, même s’ils ne permettent pas d’établir « fermement » un lien de cause à effet, ou de distinguer l’action spécifique des différents probiotiques. Des essais plus approfondis sont nécessaires avant de pouvoir tirer une conclusion définitive, encore que les observations à ce stade penchent pour un effet (très) bénéfique.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.