Bouffées de chaleur : attention au diabète

Dernière mise à jour: février 2018 | 7444 visites
123-psy-moe-depress-8-8.jpg

news Les bouffées de chaleur à la ménopause, surtout s’il s’agit de sueurs nocturnes, augmentent sensiblement le risque de diabète : il est important d’adapter son mode de vie.

Cette vaste étude a été coordonnée par une équipe américaine (The North American Menopause Society). Elle a porté sur quelque 150.000 femmes ménopausées suivies pendant de longues années. Les cas de diabète ont été analysés en fonction de la fréquence et de la sévérité des bouffées de chaleur, en journée et/ou pendant la nuit (sueurs nocturnes).

Le résultat montre d’abord que le fait de présenter des bouffées de chaleur, quelle qu’en soit l’intensité, augmente de 18% le risque de développer plus tard un diabète. Mais le risque est dose - dépendant : plus les bouffées de chaleur sont sévères, plus le diabète menace, et le risque le plus élevé concerne les femmes accablées par des sueurs nocturnes.

Une association avait déjà été établie entre les bouffées de chaleur, la maladie cardiovasculaire et la dépression. Ces recherches ajoutent donc un paramètre supplémentaire d’une grande importance. Ainsi que l’explique l’un des chercheurs, « la ménopause constitue un moment parfait pour encourager à adopter des comportements qui réduisent les symptômes ménopausiques, tout comme le risque de diabète et de maladie cardiaque. Les recommandations incluent la pratique d’une activité physique régulière, une bonne hygiène du sommeil, la consommation modérée d’alcool, la cessation tabagique et une alimentation saine. La thérapie hormonale peut aussi être utile ».

Source: Menopause (https://journals.lww.com/me)
publié le : 01/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci