Maigrir : comment perdre de la graisse en profondeur ?

Dernière mise à jour: mars 2018 | 8501 visites
123m-buik-vet-19-2.jpg

news Les endroits où la graisse est stockée dans le corps n’ont pas la même importance en termes d’effets sur la santé : il est important d’éliminer le « gras profond ».

En fait, la perte de poids associée à un régime amaigrissant ne dit pas tout des bienfaits pour la santé de l’élimination de ces kilos en trop. Une équipe internationale, sous la coordination de l’université Ben Gourion (Israël), a abordé le sujet de manière innovante. Des adultes en surpoids ou obèses ont été suivis pendant une période de 18 mois, après avoir été répartis en plusieurs groupes.

• régime méditerranéen (abondance de fruits, de légumes et de légumineuses, huile d’olive, poisson et produits laitiers modérément, un peu de viande…), faible en glucides (sucre) et avec des apports quotidiens de noix (28 g)

• régime pauvre en calories et en matières grasses

• pratique ou pas d’une activité physique modérée (trois fois par semaine)

Après 3 et 18 mois, un scanner (IRM) corporel a permis de visualiser la quantité de graisse stockée dans le corps.

Que constate-t-on ?

L’élément le plus important porte sur le fait que même avec une perte de poids modérée, le groupe régime méditerranéen + exercice physique présente la réduction la plus forte des dépôts de graisse localisés dans trois zones clés : l’abdomen (graisse viscérale), le foie (graisse intra-hépatique) et le cœur (graisse intra-péricardique). On note aussi une amélioration de la sensibilité à l’insuline en cas de perte de graisse profonde, mais pas lors de la perte de graisse sous-cutanée superficielle.

Comme l’explique l’un des chercheurs, cité par Body Science : « Une perte de poids modérée, mais persistante, peut avoir des effets bénéfiques sur les dépôts de graisse associés au diabète et à la maladie cardiovasculaire. Dans ce contexte, pour agir sur les sites de stockage, une alimentation de type régime méditerranéen, riche en graisses insaturées et faible en glucides, apparaît comme une stratégie plus efficace qu’un régime de restriction calorique ». Et ainsi, « l’amélioration de la qualité nutritionnelle et la pratique d’une activité physique réduisent le risque cardio-métabolique par l’action sur les dépôts profonds de graisse : ce bénéfice ne se reflète pas dans les seuls changements d’apparence ».

Source: Circulation (http://circ.ahajournals.org)
publié le : 05/03/2018 , mis à jour le 04/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci