Transport, travail, ménage… : bougez plus pour vivre plus longtemps !

Dernière mise à jour: décembre 2017 | 5289 visites
123m-koppel-huish-20-11.jpg

news Au moins une demi-heure d’exercice physique par jour, sous n’importe quelle forme : le respect de cette recommandation permet d’allonger l’espérance de vie, et en tout cas de réduire le risque de décès prématuré.

L’étude a été réalisée par une équipe internationale, et il s’agit de la plus vaste et de la plus complète jamais conduite sur le sujet. Le suivi a concerné quelque 130.000 personnes âgées de 35 à 70 ans, réparties sur les cinq continents, dans des zones urbaines et rurales. A intervalles réguliers, les participants ont renseigné leur degré d’activité physique, non seulement de loisirs (sport), mais aussi lors des déplacements (voiture, vélo, marche…), dans le cadre du travail (plutôt sédentaire ou plutôt physique), ou à la maison (tâches ménagères, jardinage…). Les cas de décès et de maladie cardiovasculaire ont été relevés, et analysés en tenant compte d’une série d’autres paramètres (antécédents médicaux, mode de vie, taille, poids, tour de taille…).

Ainsi que l'explique Le Quotidien du Médecin, parmi ceux qui respectaient les recommandations minimales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) - à savoir une demi-heure d’activité physique par jour, cinq jours par semaine -, la mortalité prématurée au cours de la période de suivi a été plus basse que chez ceux qui étaient en deçà de ces recommandations (4,2% contre 6,4%), et on retrouve aussi cette différence pour le risque de maladie cardiovasculaire (3,8% contre 5,1%).

Les résultats suggèrent que si l’ensemble de la population respectait ces recommandations, 8% des décès prématurés pourraient être évités, ainsi que 4,6% des cas de maladie cardiovasculaire. Le bénéfice est proportionnel à la durée de l’activité physique. Ainsi, ceux qui pratiquent environ une heure par jour voient leur risque de mortalité prématurée baisser de 13% et de 9,5% pour la maladie cardiovasculaire.

L’intérêt de ces travaux porte sur le fait que non seulement ils confirment l’effet protecteur majeur de l’activité physique, mais ils mettent aussi clairement en évidence le bénéfice de l’exercice associé à toutes les sphères de la vie quotidienne.

Source: The Lancet (www.thelancet.com)
publié le : 09/12/2017 , mis à jour le 08/12/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci