ad

A quoi sert l’orgasme de la femme ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 36023 visites
123-vr-bed-plezier-orgasm-10-24.jpg

news La question peut paraître surprenante, mais au-delà du plaisir (important bien sûr !), l’orgasme féminin ne sert pas à grand-chose : alors pourquoi existe-t-il ?

Pour l’homme, sur un plan biologique, le problème est réglé : pour qu’il puisse transférer ses spermatozoïdes, il doit jouir. Mais la femme ? L’orgasme n’est pas nécessaire à la reproduction, la relation sexuelle est parfaitement possible sans qu’il se produise, et il ne survient d’ailleurs pas forcément, ce qui ne compromet pas la fertilité. Une équipe américaine (universités de Cincinnati et de Yale) avance qu’il s’agirait en fait d’un héritage de notre lointain passé, lorsque la poussée hormonale qui accompagne l’orgasme était cruciale pour la reproduction.

Il faut donc en rechercher l’existence dans les racines de l’évolution, lorsque l’orgasme de nos lointaines ancêtres ne ressemblait pas du tout à ce qu’il est aujourd’hui. Quand on se penche sur le lapin ou sur le chat, par exemple, les chercheurs indiquent que la poussée hormonale survient pendant la copulation et elle joue un rôle reproducteur crucial en signalant aux ovaires que le moment est venu de libérer les ovules, qui seront fécondés par les spermatozoïdes. Chez l’être humain et d’autres primates, l’ovulation est spontanée. Ce que disent ces spécialistes, c’est qu’il est probable que cela n’a pas toujours été le cas, et qu’il fut un temps où l’orgasme était nécessaire, chez l’humain comme il l’est aujourd’hui chez le chat, pour déclencher l’ovulation. Ensuite, l’évolution a fait son œuvre, la poussée hormonale et l’orgasme associé ont perdu leur intérêt reproducteur (en termes « mécaniques »), mais il en est resté quelque chose, avec d’autres fonctions (dont l’attachement affectif, la stimulation du partenaire, le bien-être de la femme…).

Les auteurs ajoutent que leur théorie est soutenue par un élément anatomique : la localisation du clitoris, un organe clé dans l’orgasme. Chez les espèces dont l’ovulation est déclenchée par l’orgasme, le clitoris est situé dans le canal reproducteur, ce qui facilite la stimulation. Chez les animaux dont l’ovulation est spontanée, le clitoris en est plus éloigné. Tout ceci contribuerait aussi à expliquer la raison pour laquelle l’orgasme de la femme n’est pas systématique pendant l’acte sexuel. Concernant la jouissance, les chercheurs reconnaissent que cet aspect est compliqué à analyser, par le fait déjà qu’il est difficile voire impossible de mener des recherches sur le plaisir chez les animaux non humains. Des expériences sur le rat, par exemple, ont montré que la copulation active le circuit de la récompense dans le cerveau, mais cela ne signifie évidemment pas qu’il y ait orgasme. Chez la femme, explique l’une des spécialistes, « l’orgasme paraît donc ne présenter aucun intérêt, sauf le plaisir évidemment ! Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas important, mais il semble n’avoir aucune utilité évolutive. Il s’agit en fait d’un bonus fantastique ! ».

Source: Journal of Experimental Zoology Part B : Molecular and Developmental Evolution (http://onlinelibrary.wiley.=)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub