Sexualité : les pénibles douleurs après l’accouchement

Dernière mise à jour: juin 2016 | 16819 visites
123-koppel-bed-depress-11-30.jpg

news Une proportion considérable de femmes ressent des douleurs lors de la reprise des rapports sexuels après un accouchement, et cette situation peut durer longtemps.

La douleur lors des relations sexuelles est appelée dyspareunie. Elle est classique après un accouchement, mais assez peu d’études ont cherché à en déterminer l’intensité et la durée, rappelle le Journal international de médecine. Une équipe australienne s’est penchée sur la question, et a suivi un groupe de quelque 1.500 primipares (premier accouchement), qui ont répondu à un questionnaire sur leur sexualité avant et pendant la grossesse, puis trois, six, douze et dix-huit mois après l’accouchement.

L'élément initial indique qu’un quart des femmes (27%) ont souffert de dyspareunie avant la grossesse. Trois mois après l’accouchement, 78% avaient repris les rapports sexuels, 94% après six mois et 97% après un an.

Le premier rapport a été douloureux pour 85% des femmes, et près d’un quart l’ont décrit comme particulièrement pénible.

Au troisième mois, 45% des femmes continuent à faire état de douleurs (d’un degré très variable) et 23% à un an.

• Les dyspareunies les plus intenses concernent les femmes qui ont accouché par césarienne et celles avec des antécédents de symptômes dépressifs. Elles affectent moins (proportionnellement) les mères de plus de 35 ans.

• Les sensations désagréables les plus souvent décrites sont la pression, et dans une moindre mesure l’impression de coupure et de brûlure.

Les auteurs insistent sur l’importance d’informer les femmes – et leur partenaire – de cette réalité du post-partum, et ceci quelle que soit la voie d’accouchement.

Voir aussi l'article : La sexualité après l’accouchement

Source: Midwifery (www.journals.elsevier.com/m)
publié le : 10/07/2016
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci