Eau de Javel : jamais de mélange !

Dernière mise à jour: mars 2016 | 14064 visites
123-hyg-poetsgerief-huish-02-16.jpg

news L'eau de Javel est largement utilisée comme produit ménager d'entretien, en particulier comme désinfectant et comme décolorant. Il est extrêmement important de ne jamais la mélanger à d'autres produits : le risque d'intoxication est réel.

L’eau de Javel est une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium, et contient, pour un usage domestique, entre 5 et 15% de chlore actif. Le mélange d’eau de Javel avec un produit acide est une cause fréquente d'accident, et ceci arrive notamment lors du nettoyage des toilettes en association avec un détartrant. L’acide agit sur l’eau de Javel et des émanations de chlore sont dégagées.

Il ne faut donc jamais utiliser l’eau de Javel en combinaison avec d’autres produits comme un déboucheur ou un détartrant. D’autre part, avec une solution concentrée, des vapeurs de chlore peuvent s’échapper sans que l’eau de Javel ait été mélangée avec un autre produit.

La simple inhalation de chlore peut causer une irritation des voies respiratoires supérieures avec les yeux qui pleurent, le nez qui coule, une irritation de la gorge et de la toux. Si vous quittez les lieux immédiatement, les symptômes disparaîtront spontanément après quelque temps. Si vous ressentez une irritation de la gorge ou de la bouche, vous pouvez vous rincer la bouche avec de l’eau. Si le nez est irrité, vous pouvez également le rincer à l’eau.

• Cependant, si l’exposition est prolongée ou quand la personne souffre d’asthme, des symptômes respiratoires plus graves peuvent se manifester et nécessiter un traitement médical.

L’avis d’un médecin est recommandé si dès le départ des symptômes sévères apparaissent (impression d’étouffer, difficultés à respirer) ou quand les symptômes perdurent plus de six heures après l’exposition. Pour les personnes allergiques ou asthmatiques, il est préférable de ne pas attendre et de contacter immédiatement un médecin.


publié le : 16/03/2016 , mis à jour le 15/03/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci