Aphtes : les causes et les remèdes

Dernière mise à jour: octobre 2015
Dans cet article
Aphtes : les causes et les remèdes

dossier Les aphtes sont des petites ulcérations qui se forment à l'intérieur de la bouche, en particulier la face interne des joues, sur les lèvres et sur la langue. Ils peuvent aussi apparaître sur les gencives et le palais. Quelles en sont les causes et de quels traitements dispose-t-on ?

Mesurant habituellement trois ou quatre millimètres, les aphtes présentent une couleur grisâtre ou blanche avec un contour rouge, signe d'inflammation. Dans la plupart des cas, ils disparaissent spontanément en quelques jours, sans laisser de traces. Les aphtes de dimensions plus importantes mettent plus de temps à guérir (plusieurs semaines) et peuvent former des cicatrices.

On estime que 15 à 20 % de la population développe des aphtes. Les femmes seraient plus concernées que les hommes, alors que toutes les tranches d'âge peuvent être touchées. Dans une proportion importante de cas, les poussées d'aphtes surviennent périodiquement, et parfois de manière rapprochée, avec une multiplication rapide des ulcérations.

Les symptômes

Les poussées d'aphtes sont souvent précédées de fourmillements ou de picotements. Lorsqu'ils apparaissent, ils provoquent de la douleur, parfois très vive, comme une brûlure, qui s'accentue lorsqu'on parle, boit ou mange. Les complications des aphtes sont rares : un peu de fièvre, un gonflement des ganglions, de la fatigue...

Dans le cas où l'apparition d'aphtes est massive, ou s'accompagne de symptômes suspects (douleurs abdominales, diarrhée, problèmes articulaires...), il est important de consulter un médecin : il pourrait s'agir de la manifestation d'une maladie beaucoup plus sérieuse.

Les causes

123-aften-mond-tanden-9-28.jpg
Les causes sont mal connues. On sait que les aphtes n'ont pas une origine infectieuse (virus, bactérie, champignon...) : d'ailleurs, ils ne sont pas contagieux.

Une prédisposition génétique interviendrait, et ils affectent davantage les personnes dont les parents en souffrent. Un état de santé général affaibli (fatigue, stress...) constitue un terrain favorable aux aphtes. Parmi d'autres facteurs pouvant favoriser leur apparition, on relève :

• une hygiène bucco-dentaire peu satisfaisante (surtout chez les fumeurs)

• des petites blessures à la bouche, causées par un mauvais positionnement d'une prothèse dentaire, un brossage des dents trop agressif (fragilisation des gencives), une morsure de la langue ou de la joue...

• certains aliments ou composants, lorsqu'on présente une sensibilité particulière (chocolat, café, fromage, piment, agents conservateurs, édulcorants, additifs...)

• certains médicaments (anti-inflammatoires, bêta-bloquants, chimiothérapie...)

• une carence en fer, en vitamine B, dont l'acide folique (vitamine B9) : une supplémentation peut être indiquée

Le fait d'intervenir sur ces facteurs de risque peut déjà permettre de soulager le problème.

Les traitements

Les médicaments locaux

Ils sont destinés à apaiser la douleur et l'inconfort : ils agissent donc sur les symptômes.

• Un bain de bouche contenant de la lidocaïne (un anesthésique), de la chlorhexidine (un antiseptique) ou encore de l'acétonide de triamcinolone (un anti-inflammatoire).

• Une pommade anesthésiante (lidocaïne) à appliquer sur l'aphte : cette formule présente l'avantage, par rapport à la solution liquide, de ne pas entraîner une perte de sensation dans la bouche, et notamment à l'arrière, avec un risque de problèmes de déglutition.

• Une préparation à base de chlorhexidine (gel, spray, solution) permet de prévenir une surinfection. Attention cependant au risque de coloration des dents.

• Une préparation à base de corticostéroïdes (pâte gingivale) permet aussi de soulager la douleur et d'accélérer la guérison.

Les médicaments généraux

Pour les patients qui présentent des aphtes fréquents et/ou étendus, l'administration de corticostéroïdes par voie orale constitue la solution la plus souvent préconisée, même si on ne dispose pas de preuve formelle que cette approche soit plus efficace, alors que le risque d'effets secondaires est plus élevé.

Les méthodes naturelles

• Se rincer la bouche avec du jus de carotte ou de l'eau salée.

• Appliquer du gel d'Aloe vera sur l'aphte.

• En prévention ou en cure : des gommes de propolis.

• De la teinture de myrrhe directement sur l'aphte.

• Des comprimés de réglisse à laisser fondre dans la bouche.

• Un mélange de sel et de bicarbonate de soude dans un peu d'eau, puis rincer la bouche.

• Une décoction de sauge comme bain de bouche.

• Un bain de bouche avec une aspirine diluée dans un verre d'eau tiède.

• Du citron directement sur l'aphte.

• Mâcher des feuilles de basilic.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram