Coeur et alimentation : les 5 grands principes

Dernière mise à jour: juillet 2015 | 3713 visites
vis-170.jpg

news L'obésité, le cholestérol, le diabète et l'hypertension sont autant de facteurs de risques cardiovasculaires majeurs. En surveillant le contenu de son assiette, il est possible d'agir contre ces menaces.

Pratiquer régulièrement une activité physique, ne pas fumer et équilibrer son alimentation : ces trois piliers permettent d'aider son coeur à rester en forme. On ajoutera que de plus en plus de preuves s'accumulent pour considérer la gestion du stress comme une priorité supplémentaire.

En ce qui concerne l'alimentation, cinq règles fondamentales doivent nous guider.

Les fruits et les légumes


Cinq portions par jour, soit 350 à 400 g, que l'on présentera sous toutes les formes possibles et imaginables, en alternant les variétés afin de profiter de tous les nutriments que nous offrent les végétaux.

Les graisses


Les acides gras saturés doivent être remplacés par des acides gras mono et polyinsaturés. On privilégiera ainsi le poisson (surtout le gras pour ses oméga-3 : hareng, sardine, maquereau, truite, saumon...), les viandes blanches, les huiles végétales (olive, maïs, colza), et on limitera au maximum sa consommation de viande rouge, de charcuterie ou de beurre.

Le sucre


Tous les sucres sont importants pour l'équilibre alimentaire... qui renvoie aussi à la notion de plaisir. Cependant, la balance doit (nettement) pencher vers les sucres lents, que l'on trouve dans les pâtes, le riz, la semoule ou les pommes de terre. Les apports en sucres rapides seront réduits le plus possible : sucre blanc, biscuits, friandises, sodas...

Le sel


Nous consommons beaucoup trop de sel, qu'il soit fourni par les aliments (attention aux préparations industrielles !) ou sous forme de sel de table. Pour rehausser la saveur des plats, les herbes aromatiques et les épices sont parfaites : paprika, curcuma, gingembre, thym, laurier, ciboulette, origan, persil, coriandre... Sans oublier l'ail, l'oignon et l'échalote dans les recettes, qui accueilleront aussi avec délice le citron confit et les fruits secs. Le sel ne doit évidemment pas passer à la trappe, mais il est inutile, voire dangereux pour la santé, d'en rajouter dans un régime alimentaire qui en compte déjà trop.

L'alcool


La frontière entre la dose acceptable et néfaste se situe à deux verres par jour. En fait, un verre de vin pendant le repas serait même bénéfique, mais au-delà, les problèmes commencent à menacer.


publié le : 14/07/2015 , mis à jour le 13/07/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci